Ta douleur, ce soir en couleurs, un arc-en-ciel

La mienne porte la couleur de mes terres anciennes

Sur ma peau elles sont gravées

Sur mes lèvres tu les entendras murmurer

L’histoire que tu n’as jamais su comprendre ni lire

Etrangère je suis, me condamnes-tu donc Sir ?

Le désert est muet et ne parle jamais

Comme ce coeur qui ne sait plus aimer

Si l’orgueil fait taire mon coeur

Pourquoi donc mon silence te fait-il peur ?

Errant, sur ce mur rouge en sang

Ce tableau, mon unique souvenir, ma chanson

Même par tous les chagrins de mon coeur

Tu ne seras jamais un héros, ce vainqueur

Le silence de mes jours et  nuits

Mes larmes, traversent mon visage et s’enfuient

Une femme qui ne sera jamais exilée sous un voile

Une femme qui tomba des airs, elle fut étoile

J’ai brisé toutes mes chaînes et j’ai crié liberté

C’est ma victoire, un divin trophée

J’ai tant besoin de mes racines pour être entière

J’ai tant besoin de Dieu dans mes prières

Si toutes les couleurs désertent ton ciel

Je me ferais offrande pour que tu sois éternel.

 

Jas