Cette année, le salon Paris Photo met le Japon à l'honneur.La photographie nipponne contemporaine avec Nobuyoshi ARAKI et ses fantasmes à répétition, ses jeunes femmes attachées et soumises qui laissent apparaître des formes sublimées par les liens,le visiteur assiste donc à une sorte de rupture "choquante" avec la tradition morale nipponne.

Araki est le plus grand photographe japonais vivant. Mais aussi le plus controversé. C'est un immense artiste depuis quarante ans, mais c'est aussi un pornographe provocateur. Il s'inscrit d'ailleurs dans une longue tradition nippone, celle des fameuses estampes des XVIIIe et XIXe siècles, qui n'étaient pas tristes non plus question obscénité.Surmontant tous les tabous, le travail d'Araki s'articule dès ses débuts autour d'un thème quasi obsessionnel : le désir exhibitionniste et l'instinct voyeuriste au moment où les notions de féminité et de sexualité subissent des changements radicaux au sein de la société japonaise.
Mais son oeuvre - et l'exposition - abordent également d'autres sujets : scènes de rues, fleurs, portraits...etc.



I like this one!