Ce qu'on trouve écrit dans les toilettes peut fournir matière à de nombreuses publications. Cela s'est déjà fait. Notamment pour les graphitis chargés d'amour ou d'obscénité. Dans le cas que j'ai relevé, il s'agit d'une affichette intentionnellement placée dans les toilettes à l'intention des usagers. La voici :
Elle ne manque pas d'humour. Si la brosse ne mord pas (allusion à ce qu'on dit souvent pour encourager à l'action "prends-le (la/ça), il (elle/ça) ne va pas te mordre") l'effigie du personnel de service avec ses muscles volumineux invite à la prudence et au respect. Pour éclairer le sous-entendu de l'image, je précise qu'on se trouve dans les toilettes d'un établissement scolaire attenantes à la salle des professeurs à qui elles sont réservées. L'énonciateur du panonceau joue sur une opposition implicite entre les intellectuels utilisateurs des lieux d'aisances et les travailleurs manuels qui sont chargés de les nettoyer. Mesdames, messieurs les cerveaux sachez aussi vous servir de vos mains.
Mais ce qui m'a attiré dans ce discours, c'est le déplacement curieux de l'accent grave. L'auteur de l'écrit, qui n'a pas commis d'autre erreur d'orthographe, et qui connaît l'existence de l'accent, l'a déplacé de façon incongrue.
On devrait logiquement (si on dictait cette phrase) écrire :

mon amie la brosse est (ici/ à cet endroit) pour vous !!! essayez-la (le/ cet objet). Le premier là est un adverbe de lieu, le second un pronom personnel.
Mais en permutant les accents on obtient quelque chose autrement signifiant. Si Le second devient un adverbe l'autre prend la place d'un article et je gloserais volontiers ainsi :

"mon amie la brosse est la-pour-vous", comme on dit "la plus belle" ou comme écrivent les philosophes l'en-soi, l'étant, elle est "la brosse pour vous". "Essayez là" prend non seulement une tournure spatiale mais aussi temporelle, "ici maintenant tout de suite et sans tarder !!!!!!" Un superlatif dans l'injonction qui s'accorde avec la familiarité du "elle ne mord pas".

Certains demanderaient si le commentaire rejoint la volonté de l'artiste. Je noterais simplement la cohérence de l'absence de trait d'union entre "Essayez" et "là". Mais ce n'est pas une preuve. L'auteur peut ignorer cette règle.

Pour moi, il ne s'agit que de souligner comment la lecture fait du sens à partir d'un signifiant, en ce cas purement orthographique et visuel.