Parfois la vie est tellement difficile pour certains, qu'ils ont du mal à la surmonter.

Ils cherchent, cherchent par tous les bouts, ils cherchent un peu de volonté encore mais elle ne leur sert plus à rien cette volonté.

Ils utilisent des substituts parce qu'ils n'ont pas le courage de finir, ça les apaise, mais ce n'est qu'un leurre.

Au réveil, tout recommence, ils ne savent plus comment faire....pour vivre tout simplement.

Les autres rigolent, ils n'ont rien compris...

C'est Paris, ça aussi ...

Alklaku ĉi -sube

www.ipernity.com/doc/genevievem/album/47998

On compte aujourd’hui à Paris plus de 2 000 personnes qui vivent aux abords du périphérique ou dans les bois parisiens, 500 personnes qui dorment dehors dans les rues, plusieurs bidonvilles de 200 personnes, 6 000 personnes hébergées en hôtel, 3 700 en centre d’hébergement d’urgence. (Source association Emmaüs).
Ajoutons à ces chiffres effarants que plus de 120 000 familles en France sont menacées d’expulsion de leur logement (la trêve hivernale prend fin le 31 mars à Paris). Des familles adhérentes à Espace 19, dont certaines ayant de tout jeunes enfants, sont également concernées.