<p

Si certains ont un jardin devant leur maison d’autres mineurs louent un petit lopin de terre qui permet de respirer une dose quotidienne d’oxygène. Le travail du foyer terminé les épouses retrouvent leur mari. On peut ainsi prendre discuter des événements du quartier, parler politique ou prendre les nouvelles syndicales la petite gazette en quelques sortes.


Les compagnies minières organisaient des concours de jardinage. Le lauréat jardinier recevait des graines ou des moyens pour l’entretien du jardin. C’était un moyen pour surveiller la tenue des jardins et contrôler le jardinier et sa famille.

<a

Il y a les petits incidents du jardin, on admire les réussites, on dissimule les échecs. On rit des mésaventures.

« Le Louis » était connu comme jardinier émérite ces carottes avaient belle allure, il était envié de les jardiniers des platanes. Mais d’autres espèces avaient regard au sous sol, les rongeurs se sont régalés des tubercules et lorsque qu’il voulu montrer le légume qu’il avait si bien soigné, il ne lui restait que les sourires des collègues et de belles fanes.

« L’Antoine » c’est avec ses potirons qu’il eu des problèmes. Une belle et énorme courge était son orgueil, il s’apprêtait à partager avec ses voisins, histoire de les faire saliver par la belle espèce, que tous lui jalousaient. Au matin, armé de son plus long couteau et d’un glorieux sourire, il s’apprête à la découpe du monstre, mais un envieux était passé à l’aurore lui dévalisant la moitié de la royale cucurbitacée.

D’autres mystères ont eu lieu à cette époque comme les lapins qui ouvrent seule leur cage pour un petit voyage sous la lune.