Silence dans les creux des nuages
Tout droit sortis de ce monde froid
Pour un peu nous entendrions l'autre rivage
Et verrions les têtes enfouies hors la loi

Les coups cinglent les corps transis
Ils se glacent en ce désert de neige
Seuls de nos cœurs naissent les fruits
Pour un peu à la fin la souffrance s'abrège

Revenu corps vidé d'une insomnie
Je songe au pied d'un arbre
Le souffle court et la voix affaiblie
Aux contenus de tous ces palabres

L'action ignorée en son essence
Tourne en rond, part en fumée
Donnons les pas de notre curieuse danse
Pour se divertir avant de s'ennuyer.