Ils regardent le monde, et veulent s’en emparer.
Ils filent à toute vitesse, font le tour de la terre,
Arrogants actionnaires et profiteurs extrêmes.

De temps en temps ils lèvent un peu la tête,
Pour copier les Poètes,
Mais le séjour des dieux ne les inspire pas.

Alors ils filent de plus belle,
Cherchant le diamant dans les mines,
L'or noir au fond des mers,
L'or blanc dans les montagnes.

De temps en temps, épuisés de jouissances,
Ils meurent dans des citadelles flottantes,
Construites pour eux seuls ; mais d’autres leur succèdent,
Voraces héritiers, obèses de naissance.

Ils regardent le monde, ils s'en sont emparés;
Profitant du labeur d’étiques affamés.

Quand des ors de la terre ils se seront lassés,
Ils se propulseront dans notre voie lactée,
Pour aller y voler des trésors étoilés.

E.M.