La carène toute propre, le bateau  glisse sur les flots comme un prince, nous filons 6 nœuds dans la mer d’huile, avec des pointes à 7 dans la brise ! Superbe ce Chogolisa ...

Nous avons traversé La Mer, trouvé de bien jolis mouillages, minéraux à souhait. Les palettes de couleurs changent à chaque mouillage et l’on oscille entre les rouges, pourpres, ochres et verts, terres diverses , bruns, tous ces tons chauds qui ravissent l’œil , s’illuminent de tous feux aux coucher et lever de soleil.

Nous avons eu notre lot de mammifères .. . en traversée, comme à deux palmes du mouillage. Des rorquals communs en passant par des cachalots et une myriade de dauphins venus jouer sous l’annexe en retour de visite de plage déserte … La vie s’écoule avec bonheur dans cette mer si riche en vie . L’eau est toujours aussi fraîche , avec peu de visibilité , ce qui la prémunit de sur-pêche.

 

L’arrivée au Sud, à La Paz nous promet une escale prolixe en avitaillement divers . Nous repartons encore plus sud vers l’île d’ Isabella, santuaire ornithologique, où nous avions anticipé le réveillon de Noêl dernier … avec nos premières baleines !

Gageons que cette fois-ci nous aurons plaisir à déguster de la pêche locale ,issues de nos propres incursions …

 

petite visite fort courtoise...