deutsch - esperanto - magyar - anglais - italiano - czech

espanol

Amour - un récit




Jean et Jeannine vivent dans une petite ville au bord de la rivière.
Il y a deux belles anciennes églises et un vieux pont.
Ils aiment bien leur ville.
Souvent, ils se reposent au bord de la rivière
et se réjouissent au jeu des vagues scintillantes.
Ils ont des amis dans la ville et de temps en temps
ils font de joyeuses réunions.
Mais lors de la dernière fête une ombre a ternie leur joie.
Cela s'est passé ainsi:
Une jeune femme qu'ils connaissaient déjà plus longtemps,
est restée très calme toute la soirée.
On voyait qu'elle était triste.
Son ami l'avait quitté.
Mais elle l'aimait encore.

Cela laissa Jean et Jeannine perplexes.
En effet - ils n'y avaient jamais pensé -
serait-il possible que leur amour
vienne un jour à terme?
Cela devint un vrai problème pour elle.
Mais, comme toujours, quand ils ont un problème,
ils vont dans une petite chapelle au centre de la ville.
Là une bougie brûle pendant toute la journée.
Ils s'assoient et regardent la flamme de la bougie.



Peut-être existe t’il
une solution ou même seulement
une petite consolation.
Souvent, ils en étaient sortis consolés.

«Alors – qu’est-ce qui vous préoccupe?»
Devant eux, apparaît le
visage de le homme sage.
Ils se souviennent. Bien sûr, ils l’ont déjà rencontré.
Il était assis un jour sur un banc et les avait attendus.
Toute heureuse de le revoir et pleine de confiance, comme à l’époque,
Jeannine prend son courage
et lui parle de son chagrin et de sa peur de perdre son amour.

Calmement le homme sage l’écoute :
«Je sais maintenant ce qui vous préoccupe.
Je vois, que c’est pour vous un vrai problème.
Mais la réponse n’est pas facile, même pour moi.
Mais je veux vous aider.
Je vous invite pour une petite promenade
sur le Chemin des Philosophes.
Vous le connaissez.
Alors à demain matin à 9h00.
Mais apportez quelque chose à manger et à boire.
Ce sera une longue promenade».

Pleins de curiosité, ils se mettent en route le lendemain,
et sont ponctuels au rendez-vous.
Le vieil homme les attend déjà.
Son accueil est chaleureux
avec des bises sur les deux joues
- presque comme en France - pensent-ils.
. «Maintenant, - allons-y !»

Le soleil brille - le ciel est bleu.
De l’autre côté de la vallée il y a un vieux château.
Une attraction touristique
comme le fait remarquer Jean, non sans fierté.



Lentement, le chemin devient plus raide
- le soleil monte - on commence à transpirer.
«Voulons-nous faire une petite pause »
propose l' homme sage.
Jean et Jeannine sont d’accord.
Ils reprennent leurs forces et se rafraîchissent.

Puis ils se remettent sur le chemin.
«Nous avons encore un long chemin à parcourir ».
Le chemin se rétrécit et devient de plus en plus raide.
Et puis tout à coup,
ils se trouvent en face d’une grande haie verte.
C’est drôle – il y a un instant,
elle n’était pas encore là.



Surpris Jean et Jeannine s’arrêtent.
Mais l' homme sage continue,
et leur fait signe de le suivre.
Comme par miracle,
la haie verte s’ouvre devant eux.
Un peu hésitants, ils le suivent.
De l’autre côté,
ils sont accueillis par un brouillard blanc dense,
qui se dissout lentement.

Un magnifique panorama s’ouvre devant leurs yeux.
C’est un tout nouveau monde
qui se dévoile devant eux
- un ciel bleu profond – du gazon vert –
de magnifiques bosquets
- des fleurs de toutes les couleurs -
tout semble illuminé de l’intérieur.
À quelque distance il y a un lac pas très grand.




Au fond du lac - ils n’avaient jamais vu cela –
une grande cascade blanche

Des millions de fines gouttelettes d’eau flottent lentement
vers le bas, le tout couvert par un grand arc-en-ciel brillant




Jean et Jeannine oublient tout autour d’eux.
Ils sont fascinés par ce spectacle unique.
Après quelques temps -
ils remarquent un groupe d’hommes et de femmes,
vêtus de longues robes de toutes les couleurs.
Un couple se détache du groupe vient vers eux
– d’un sourire aimable,
il les invite à les suivre.
Et maintenant, ils se retrouvent
entourés d’hommes et de femmes qui,
comme eux, descendent vers le lac.

Un léger vent se lève
et ils entendent une voix douce et claire leur dire:

« Cette cascade existe depuis plusieurs millions d’années
et elle existera encore
des millions d’années dans votre échelle de temps.

Pourquoi donc avez-vous peur pour votre amour
il vient juste de commencer.


Allez descendez et buvez de son eau.
Cette eau est l’eau de la vie et de l’amour
et elle coule depuis une éternité
car elle est elle-même éternelle
Votre amour grandira, grandira, grandira »

Le calme est revenu

Jean et Jeannine boivent et boivent et boivent
À chaque gorgée leur crainte se dissipe un peu
et d’un coup, elle disparaît.

Dans leurs cœurs se propage
un sentiment miraculeux
d’ amour et de paix


Un léger brouillard se lève et
soudain elle aperçoivent
la flamme de la bougie dans la chapelle.



L' homme sage se retire en silence.

Jean et Jeannine restent.
Leurs corps et leurs âmes se rapprochent,
et délicatement leur peur a disparu
Mais leur amour reste,
il se sent fort et très vivant

Finalement, ils se lèvent, et,
comme dans un rêve,
ils vont chez eux.

Et parfois ils se reposent près de leur rivière
regardent le jeu de lumières scintillantes et des vagues
et se souviennent de ces merveilleux événements.





Le récit et les photos d' Albert Jäger
traduction d'
Antoine Debest
Cascade de Heidrun Müller