Est-ce rouler en porche rouge sur une autoroute pendant des heures face au soleil, côtoyer au quotidien la seule fille sur terre, se faire accuser de tous les maux, toucher la transpiration sur la poitrine de la femme qui vous veut, ruiner une relation en un instant si patiemment construite pendant des années; c'est tout cela à la fois.

La société est à l'image de ses hommes et encore plus vorace. Créer de la lumière est interdit je commence à le croire. Ma plainte est mineure car si on lit Roberto Saviano que je conseille on s'aperçoit que le malheur est stupide et écoeurant.

On en est où avec "le supplément d'âme" ? Où elle est cette fameuse "médiation" ? Qui telle une fée doit nous libérer de nos instincts grégaires y compris du mien. Comme l'Europe cela est illusoire, le nivellement existe, présent au quotidien, à regret universel, transgénérationel, son oeuvre de sape est partout ces ravages sont désastreux. Seul planté dans l'eau à humer la mer semble être l'unique issue, entre noyade et survie, le choix est pauvre.

Les derniers instants de générosités sont là, je les observe avec mélancolie, mais quand demain j'aurais le cul dans l'eau sur la plage; je les laisserais partir...