Sciences et Avenir (numéro 727), cité par www.sante.net, s’intéresse à « une histoire extraordinaire contée par le New England Journal of Medicine. Celle d'un petit chat, Oscar, recueilli dans un hôpital pour malades d'Alzheimer de l'Etat du Rhode Island (Etats-Unis), et capable de deviner quels patients vont bientôt mourir ».

« Le matou se blottit alors auprès d'eux et les accompagne jusqu'à leur dernier souffle », note le mensuel.
Le magazine indique que « son intuition est si bonne - il a supervisé jusqu'à présent le décès de 25 pensionnaires - que dès qu'il s'installe au chevet de l'un d'entre eux, le personnel soignant commence à contacter les proches ».
Sciences et Avenir observe que « pour le Dr David Dosa, gériatre dans l'unité de soins, Oscar doit répondre à des phéromones ou des odeurs qui nous sont inconnues ».
Le mensuel rappelle que « d'autres témoignages ont déjà fait état d'animaux, des chiens notamment, qui avaient détecté à l'odeur le cancer de leurs maîtres ».