Eric Dupin auteur de presse-citron, un blog emblématique du web français (et certainement le seul que je lise quotidiennement), vient d'être condamné à 1000 Euros de dommages et intérêts et 1500 Euros de frais de justice pour un simple lien publié sur son site internet Fuzz. Pour ceux qui ne connaîtraient pas ce site, Fuzz est un Digg-like. C'est-à-dire un site, dont le contenu est intégralement proposé par des internautes, ayant un système de vote permettant de faire remonter l’information en première page.
 
L'article en question, dont Eric n'est ni l'auteur, ni même la personne qui a publié le lien sur Fuzz évoquait la liaison qu'entretient l'acteur OLIVIER MARTINEZ avec une chanteuse australienne connue. Et comble de l'ironie ou du mauvais goût ; Olivier Martinez a annoncé ses fiançailles avec sa dulcinée le jour même du verdict.
 
La question que la mauvaise foi m'oblige à poser est : avait t'il vraiment besoin de saigner un bloggeur français pour financer son mariage ?
 
Le fonctionnement même de ce type de site dont le contenu est généré par les utilisateurs, que l'on nomme aujourd'hui le web2.0, est ainsi plongé dans une totale insécurité juridique. Cette décision va être lourde de conséquences et pourrait remettre en question l'existence même de sites comme Ipernity. Car aucune demande de retrait dudit lien n'avait été faite par Olivier Martinez et son avocat avant de lancer la procédure juridique. Ainsi désormais seuls les sites dont le contenu est filtré "à priori" sont à l'abris. Ipernity dont le modèle est comparable à celui de Fuzz est donc aussi profondément concerné.
 
Comme le dit si bien Éric : "c'est un jour noir pour le pour le web français" :(
 
 
 
Mais la résistance s'organise, des milliers de bloggeurs français hurlent leur colère contre Olivier Martinez et contre une justice française qui s'est montrée incapable de comprendre le fonctionnement, ni même les enjeux du web communautaire.
 
L'information, relayée par tous les grands médias ( Libération, Le Monde, Le Parisien, L'express, 20 Minutes, etc...), commence à faire du bruit ... Un bruit sourd de révolte contre la bêtise et contre l'obscurantisme : je compte sur vous pour l'amplifier.