Au sommet de la montagne

l'immensité de l'horizon

me cri tu as raison

Dans la prairie

je rie, je cries, je dis

tu as raison

Dans l'immensité de la nuit

je réfléchi, je mûri,je m'engage à construire doucement

sereinement ce bonheur.

Au sommet de la montagne

j'apprend la lumière

Dans la prairie

je découvre les couleurs

Dans l'immensité de la nuit

je songe, m'endors sentant ta peau frôler mon corps,

je respire

 

Declicjardin 2005