Rien de pire que cette "rentrée" que l'on est obligé de subir chaque année : la fin de l'été, la nuit grignotte toujours un peu plus la fin de journée, le vent froid commence à s'installer tranquillement comme si de rien n'était... A cette période là, mes souvenirs d'enfance reviennent avec ces sentiments par forcément agréable de se sentir seul face à tous les autres inconnus (enfants et instits)... je n'avais qu'une envie à cette époque : grandir, fuir cette oppression dont moi-même, les autres et cette école m'infligeaient... Heureusement la vie a fait son travail, l'école est loin derrière moi et la rentrée ne me fait plus peur.