L'arrivee a Trelew fut un peu tardive, mais je me suis dirige vers le seul hotel recommande par le guide et soi disant pas trop cher. En fait c'est vraiment un hotel, pas une auberge, pas fun du tout. Avec seulement des chambres pour deux, et une particularite jamais vue jusqu'a maintenant, uen salle de bains partagee entre deux chambres...Elle est entre les deux chambres, avec les toilettes aussi, et chque chambre peut fermer sa porte mais pas celle d'en face bien sur. Ce qui fait qu'avant d'aller aux toilettes ou a la douche, vous ecoutez d'abord a la porte si pouvez entendre un bruit pour eviter de trouver un occupant dans la dite salle de bains. Tout en esperant que vos voisisn feront de meme avant de vouloir s'y rendre. Un peti miam et au lit dans cette chambre tout confort avec le cable, et des nouvelles du monde de dehors grace a CNN...Mouais.

Le lendemain je paye la chambre, je pars vers la station de bus pour prendre mon billet du soir, pour faire la route de nuit direction Esquel. Avant d'aller a Bolson, je veux m'arreter dans cette ville pour prendre le fameux train "Old Patagonian Express". Le train circule deux fois par semaine et justement le mardi et un de ces jours. Je devrais arriver vers 7h a Esquel et le train part a 10h, nickel. Pour l'heure je prevois de laisser mon sac pour la journee dans le local de la compagnie a laquelle je vais prendre mon billet. Mais c'est pas possible de laisser le sac, donc je cherche la consigne de la gare routiere, et bien une autre particularite de Trelew, a part de ne pas avoir d'auberge de jeunesse, c'est de ne pas avoir de consigne pour le bagages...J'ai adore cette ville ! Oblige de se trimballer le sac en ville, content. Un petit moment d'enervement je dois l'avouer.

Finalement je trouve a l'office de tourisme un tour pour aller voir les pingouins, mais pas possible de laisser le sac non plus. Une ville charmante et bien pensee pour les backpackers...

 

Mais une fois sur le site et bien des pingouins en veux-tu en voila. Le guide ete bien aussi, il nous a explique bien des choses sur ces charmantes bestioles. Et nous a aussi deconseille d'approcher de trop pres, malgre leurs air de peluche, ils peuvent donner des coups de becs et ils ont l'air bien pointus. D'ailleurs ils se mettent de belles peignees entre eux pour defendre un nid, certains ont les plumes tachees de sang, ou certaines pierres sont aussi marquees du sang des affrontements. Faut pas les embrouiller donc.

Ils sont vraiments marrants quand ils marchent et pas vraiment emotionnes par l'homme.

 

 

 

 

 

 

 

Sachant que la plupart reviennent ici tous les ans pour la saison de reproduction, certains sont nes en ayant vu la presence des hommes et les voit a chaque saison, ils ne sont donc pas vraiment surpris et apeures par nous. Certains le sont et ce sont ceux qui sont ici pour la premiere fois nous explique le guide. Des nouveaux venus en sorte, d'ou les combats pour les nids.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On peut ausi voir quelques petits dans les nids, bien proteges par leur mere.

 

 

 

 

 

 

 

Ensuite le guide nous a fait passer par un chemin conduisant a une crique ou nous avons pu voir d'autres pingouins de plus pres avec moins de monde autour.

 

Cette visite etait vraiment agreable, la quantite de pinguoins annoncee etant au rendez-vous, la population peut monter a 500 000 au plus fort de la saison.

 

Retour en ville et le bus pour quitter cette charmante ville, en attendant la pause train a Esquel.