Une des visites les plus courantes à Ushuaia est le tour en bateau sur le canal de Beagle. Sur les conseils d´une belge rencontrée a l´hôtel j´ai finalement décidé de la faire malgré ce côté touristique. Et bien, cela vaut la peine en effet. Les paysages sont magnifiques, on peut voir beaucoup d´animaux, les explications durant la traversée sont intéressantes aussi, et j´ai rencontré un groupe d´espagnols de Barcelone assez comiques, ce ne fut pas triste…
 
 
 
 
 
 
Visite du musée de la ville, ancienne prison d´Ushuaia, qui explique la fondation de la ville, la création assez rapide d´un bagne ensuite, destiné á éloigner les éléments les plus dangereux et qui ne risquaient pas s´échapper vu l´hostilité du milieu ambiant et l´isolement de cet endroit. Un musée de la marine se trouve aussi dans ce bâtiment. On apprend beaucoup aussi sur la faune et la flore de la région. Ainsi que l´histoire des premières tribus indiennes qui peuplaient la région. Avec des photos étonnantes faites par les premiers missionnaires. Un peu dans le même genre que celles que l´on peut voir a Punta Arenas.
 
 
J´ai repoussé la visite du Parc d´Ushuaia afin d´avoir du beau temps. Après avoir épuisé les alternatives des visites, genre musée, bateaux, il fallait y aller. Temps gris au moment d´y aller, pluie et grêle sur la route, et finalement quand je suis descendu du minibus, le soleil est revenu. Pfiouuu.
Il existe un train pour se rendre à l´entrée du parc, le ¨tren del fin del mundo¨. Original non? A Ushuaia, tout est ¨fin del mundo¨. Finalement pas pris, un trajet très court, pour un intérêt limité, je crois qu´on parcourt 10kms avec, et c´est plus court par la route. De plus il faut prendre un bus pour s´y rendre, il ne part pas d´Ushuaia. Les espagnols m´avaient conseillé la visite du parc par le ¨senda costera¨. Et en effet les paysages sont superbes et sauvages en longeant le lac, tout ça dans un sentier plus que boueux grâce à la pluie récente. Mais cela valait la peine. Beaucoup d´autres entiers existent et peuvent être parcourus, mais a ce moment là j´en avais eu assez et j´ai décidé de me contenter de celui là.
 
 
De retour du parc je me suis rendu dans un bar-restaurant que j´avais repéré un peu avant avec des bouteilles de Ricard dans la vitrine. Je ne sais pas si ce sont les 2CV qui ont réveillé mon envie de cet autre symbole français, enfin surtout du sud-ouest. Et en effet, le chef étant français ils avaient beaucoup de produits de chez nous. Une déco originale avec une touche un peu rétro, de la pâtisserie française, du café en grains et du bon vin. Il leur manquait juste le doseur pour le Ricard, qui s´apparentait plus a un yaourt…Donc beaucoup de glaçons et il a fallu remettre beaucoup d´eau, qu´ils voulaient me donner gazeuse au départ…Et j´ai aussi pu goûter a Ushuaia à l´agneau de Patagonie, qui est lui aussi succulent à l´instar du boeuf argentin.
 
Après ces quelques jours, beaucoup plus intéressants que ce que j´avais escompté, il était temps de refaire son sac et de repartir vers le nord. D´autant plus que les 3 dernières nuits furent courtes, en raison d´un type dans la chambre qui battait des records en terme de nuisances sonores avec son ronflement...
 
Pour partir d´Ushuaia je me suis renseigné pour prendre le bus. Pour passer au nord, il faut repasser au Chili, remonter et repasser en argentine pour atteindre Rio Gallegos. Peu de bus, beaucoup d´heures de transport dans des paysages désertiques, la pampa donc...Finalement la personne de l´agence me dit qu´il existe une compagnie aérienne bas-coût à deux blocs. Je pars me renseigner, et en effet, pour le même prix que les deux trajets en bus, je peux prendre un avion pour Comodoro Rivadivia. Je n´aurai qu´un bus a prendre pour Puerto Madryn. 5 heures d´avion au lieu de 2 jours de bus. Bon plan !