Sinon, aussi bien le type de l´hôtel que le le gardien à l´entrée du parc, nous confirme que les baleines sont peu nombreuses, que l´on verra peut-être une baleine mais qu´elle restera sous l´eau. Donc le tour en bateau pour voir des baleines semble beaucoup moins attractif d´un coup. La saison touche à sa fin…

 

 

 

 

 

 

Nous ne trouvons pas le soir d´hébergement ¨routard¨, on m´annonce des prix qui me semble déjà élevés en pesos pour me préciser que ce sont des dollars…Les tchèques ayant une grande tente, direction le camping, 7 pesos par personnes, un bosquet a traverser et on est sur la plage, pas mal. Resto, courses pour le lendemain et au lit pour être frais et dispos le lendemain. On forme une bonne équipe, ce sont des bons vivants, drôles, un peu déjantés, juste ce qu´il faut, et la bière locale a l´air de tout a fait leur convenir, quelque soit l´heure. Et Georges aurait sûrement aimé être un pilote de rallye aussi je crois. Je regrette de ne pas avoir mon permis…Non ça va, ça serait pire avec moi.

 

 

 

 

 

 

Pas si mal dormi dans cette tente malgré le nombre, pour 3 personnes mais a 4 ça allait.

On plie les affaires et en route pour le nord de la péninsule en essayant d´y être assez tôt pour la marée haute. En effet a marée haute, les orques viennent au plus près du bord pour garnir le garde manger avec quelques lions de mers. Ceux ci se prélassent au bord de l´eau et se font croquer par les orques. Bon on a rien vu de tout ça, même en restant 1h a scruter le bord de l'eau, pas un orque a l´horizon, pas très ponctuels ces animaux...
 
Ensuite on peut voir quelques pingouins a l´est de la péninsule. C´est la qu'on commence a voir les cars de touristes vers 9h-10h. Quand on n´a pas de voiture on n´a pas vraiment le choix mais on apprécie d´autant plus d´en avoir une. Mais cela n´affole pas les pingouins qui curieux viennent voir ces drôles d´animaux de l´autre côté du grillage, avec des boites en fers dans les mains qu´ils dirigent vers eux....
 
Une pause déjeuner, des sandwichs donc, avec un peu de sable dedans grâce a notre ami le vent, pour que ça croque sous la dent. Ensuite retour a Puerto Pyramides, un petit verre au bord de l'eau et retour en ville pour récupérer les bagages, et direction la station de bus. Je quitte donc mes nouveaux amis qui remontent vers Buenos Aires. N'ayant pas vu les baleines, je décide de me venger le lendemain sur les pingouins de Trelew donc je prends un bus pour le sud et finalement je pars avant les tchèques avec qui nous échangeons les adresses, en espérant se voir a Prague dans le futur.