Nous avons donc essayé de rejoindre Machupicchu depuis Ollayantambo...Pour commencer nous nous sommes renseignés pour prendre le train, mais départ uniquement le soir, très tard, et retour deux jours après en partant genre a 6h du matin. Pas très flexible l'affaire, cette voie est l'unique moyen de se rendre à Agua Calientes, la ville d'où partent tous les bus en journée pour monter au machupicchu. Nous avons donc essaye de trouver une route alternative, car elle était mentionnée dans nos guides et les personnes qui y sont déjà allées ont cherché un moyen d'éviter le train qui coûte une fortune. Donc nous avons négocié avec des taxis, enfin surtout les espagnols, c'est quand même leur langue, ça aide...Le plan étant de prendre la route de montagne qui mène vers l'autre cote du Macchu vers Santa Teresa. Après différentes propositions, nous partons avec un chauffeur qui doit nous conduire a Santa Teresa, passer la nuit avec nous là-bas, nous conduire le matin a la centrale hydroélectrique, de là nous pouvons suivre la voie de chemin de fer qui mène vers le macchu, soi-disant qu'en 30mns-1h nous y sommes. Ensuite le chauffeur nous attend à la centrale, et quand nous revenons, nous partons direct a Cusco...Sur la papier ça avait d'être assez simple...

Bon pour commencer la route était coupée a cause de travaux après avoir fait 2h de route...Les taxis étaient a deux doigts de se battre avec les ouvriers du chantier. Nous sommes 5 dans un break plus le chauffeur, avec toujours un passager dans le coffre pour plus de confort. Après un moment nous trouvons un taxi bloqué de l'autre cote, et comme nous pouvons passer a pied nous partons avec lui. Notre 1er chauffeur doit venir nous récupérer le lendemain au même endroit si la route est toujours coupée. Petite discussion car il veut être payé pour la route faite, mais nous ne voulons pas payer pour être sur de le retrouver la le lendemain. Finalement Maitena a craqué et lui a donné 100 soles. Notre autre chauffeur, Leonidas, nous conduit donc et c'est parti pour la suite.

Après quelques kms la route devient une piste, ça remue un peu plus, et notre taxi nous arrête pour manger chez un ami a lui qui a un restaurant sur la route. Bon pour Aitor et Angel qui ont pris une tete d'agneau je crois, la voir arriver avec encore les oreilles et trempant dans une soupe, ça ne faisait pas regretter d'avoir pris de la truite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le patron nous a sorti la guitare, un grand moment, et ensuite je crois qu'après toutes les bières, il avait envie de faire une sieste, donc nous voila repartis de bonne humeur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En revanche, notre taxi nous apprend qu'il est bloqué de ce côté de la route depuis 4 jours mais que ça n'est pas chez lui, il vit a Cusco, donc il ne connaît pas trop bien la route...Nous arrivons très très tard a santa teresa après avoir cru avoir pris la mauvaise route un bon nombre de fois. Il n'existe pas d'hôtel a Santa Teresa, seulement des "hospedaje", pour faire simple je me suis retrouve dans une chambre que j'aurais pu faire moi-même... Mais il est encore temps d'aller aux thermes, a 5mns du centre, 3 piscines alimentées par une source d'eau chaude, ça relaxe après la route, il ne reste personne, excellent, nous y sommes restés 2h.

Le matin nous partons donc vers la centrale, et nous longeons la voie pour aller au machu, mais il faut plutôt 2-3h pour y aller. La route est sympa mais on désespère d'arriver.

 

Nous avons trouvé sur la route un bout de rivière avec d'énormes pierres blanches polies par l'eau, assez étonnant.

Et nous arrivons enfin au pied du Machupicchu au complet

Il reste encore a monter jusqu'au site. Nous attaquons donc les marches, Helena ne se sent pas d'aller en haut par les marches donc en faisant du stop ils prennent un bus avec Angel. Nous sommes donc montes avec Aitor et Maïtena, mais en effet c'était vainement long, et raide, et on a un peu souffert...Non en fait on en a bien chié ! Et arrivés en haut on était cuit.

Mais enfin on a pu rentre sur le site, dont le prix d'entrée a doublé d'une année sur l'autre, et que du cash svp...Alors après tout le monde connaît le site, a vu des photos mais en fait le plus impressionnant c'est surtout l'endroit ou c'est posé, et ça c'est impossible a rendre en photo. On se demande comment ils ont pu construire un site pareil dans cet environnement. Et donc pour s'en rendre compte bin il faut y aller....

A partir de 10-11h c'est l'invasion, donc le mieux en effet c'est d'arriver tôt quand on peut.

Après quelques heures, le même chemin en sens inverse pour retourner a Santa Teresa. Et on est tout content de voir que notre taxi nous attend.

 

Et même s'il est tard nous décidons de retourner directement a Cusco et de ne pas passer une autre nuit dans ce charmant village...Nous partons plus légers, Aitor et Maïzena décident de rester pour rendre visite a la grand-tante de Aitor. Bien évidemment notre 1er taxi ne répond pas au téléphone, nous ne le reverrons pas, mais la route est rouverte donc Leo va nous conduire a Cusco et en plus il peut enfin rentrer chez lui.

Le retour de nuit n'a pas été rassurant. Il a plu sur les hauteur de la montagne et on trouve aussi un peu de neige fondue en haut. Ah oui nous devons ouvrir un peu les fenêtres, pour avoir un peu moins de buée, pas de dégivrage, donc il faut sans cesse essuyer avec du pq pour voir la route. Et il pleut de plus en plus, ce qui fatiguent les essuies glaces qui tombent en panne. Après un petit moment passé sous le tableau de bord par Leo, ça fonctionne de nouveau. Sinon l'eau qui vient du sommet passe sur la route dans les virages pour aller plus bas dans le ravin, ce qui fait que nous sonnes passés à un endroit, où le filet d'eau était devenue conséquent...Et quand nous avons senti la voiture ralentir fortement, puis que nous l'avons senti glisser un peu a cause de la force de l'eau, nous avons été soulagés d'arriver de l'autre côté...

Mais enfin ensuite ça a bien déroulé et a 4h du matin nous sommes arrivés a Cusco, et avons atterri dans un hospedaje, dans lequel nous n'avons même pas regarde les chambres vu l'heure. Disons que c'était froid, humide, malodorant et sans eau...Je suis parti dès le matin quelques heures après, a l'adresse que nous avait laisse Jésus, qui avait trouve un hôtel près de la Plaza de Armas, avec une chambre pour deux, avec un salle de bain dans la chambre, la télé avec le câble, et de l'eau chaude. J'avais l'impression d'être dans un grand hôtel, trop bon. C'est parti pour quelques jours de fun a Cusco.....