Alors je vous ai laissé la dernière fois avant de quitter Buenos Aires. Donc finalement je suis resté un jour de plus. Donc presque une semaine à BA, comme souvent c'est lors du départ que l'on mesure le temps passé à un endroit, la densité et la qualité du séjour, avec aussi un peu de frustration de tout ce qu'on aurait encore pu faire. Bref j'ai adoré cette ville et j'y repasserai plus tard, et avec un meilleur espagnol normallement. La route vers Mendoza s'est faite de nuit dans un bus grand luxe comme ils ont ici pour les grans trajets. C'est surprenant, avec des couchettes, les repas, des stewards comme dans un avion, le trajet passe bien comme ça, surtout pour 15hrs de route...Arrivé à Mendoza avant hier, une bonne douche pour attaquer, dans une auberge de jeunesse très roots, du coup on rencontre plein de monde. Ensuite découverte de la ville, l'occasion de rencontrer 2 françaises du pays basque avec qui nous avons visité une bodega, un peu comme les chateaux en france, mais il était un peu tard, une seule visite et retour en ville. Hier j'ai rencontré un cousin de Quebec, très cool, on a loué des vélos et on a essayé de faire le tour des bodegas. Bon on a reussi à faire 3-4 visites, mais a chaque bodega on repartait avec d'autres personnes et on passé beaucoup de temps dans la dernière, avec des américains et des anglais. Et qui dit du temps, du monde, donc les verres qui vont avec. On a gouté des vins trés différents, des très bon et des très moyens. Pour ceux qui veulent prendre du vin argentin, je vous conseille le Malbec, c'est de loin le meilleur. Après cette journée arrosée, il était temps le soir de fêter dignement le printemps....Repas avec pas mal de monde, musique, et pas mal de bebidas, le printemps sera tout sauf sec...Très bonne soirée, le moyen de rencontrer des gens venant de partout, on a fini tard, retour à l'auberge vers 5h du mat avec deux belges  assez marrantes rencontrées au repas et aussi à cette auberge. Et bien il est trés difficile de jouer au baby-foot dans le noir et dans notre état. Et ce matin, conséquence logique, une pitite geule de bois, journée de récupération tout doucement et ce soir nous prenons le bus avec Olivier, le cousin québecois, pour aller a Tucumanun ou nous devons retrouver des amis à lui. En résumé tout va bien,ést tous les jours un peu meilleur: Bises à tous