La foule, un homme, une femme.
Ils se croisent, ils s'arrêtent,
Se regardent.
La femme, exquise, esquisse un sourire.
L'homme, d'un sourire, acquiesce, acquis.
-Je vous reconnais, je crois, dit-il.
-Moi aussi, je crois, dit-elle.
-Vous vous appelez Mathilde.
-Oui. Et vous, Mathieu. -Oui.
Comme c'est drôle, dit-il.
-Comme c'est drôle, dit-elle.
-Que c'est heureux, dit-il.
-Miraculeux, dit-elle.

Ils ont pris un verre,
Ils ont pris une chambre,
Ils se sont aimés,
Ils se sont quittés,
Il s'appelait Martin,
Elle s'appelait Martine.

Extrait du livre « Rien n'est sûr » de Michel Deville

© Le cherche-midi - 2002