A l’apparence d’une ville

N’a-t-on rien appris

de ces corps maladroits

épaules prises accrochées

de ces marches cassées


Celui qui me dépasse

car je vais lentement

me dira son avance

Poème de
Yannick Cordou