Aspiration


Je l’oublie dans tes yeux
Alors que mon cœur souffre
Et les larmes déjà
Perlent à peine aux miens.
Au carrefour des incertitudes
Mon doux mari
Maintient le cap
Vers la vieillesse à deux.
Je te raconterai
Ce qui me fait si mal.
Les mots se succèderont
Au rythme de mes souvenirs
Et nos valeurs dialogueront
Très loin de tout racisme.
Ma vérité émergera
Du passé qu’il voulait lointain.
Tu ouvriras mes yeux
Sur des vérités ignorées
Et au fil du temps neuf
Je connaîtrai l’oubli.
Mon cœur n’a rien de masochiste.
Les mots blessures,
Les durs mots traumatismes
S’estomperont peut-être
Et les inconsciences ignorantes
De mes profondeurs abyssales
Ne seront plus douleurs.
Aspiration

poèmes de Ghislaine RENARD