C’est au XIIe s. que les Templiers s’installent sur le Larzac et à la Couvertoirade. Cette implantation est due à deux facteurs :

(1) (1) la proximité de toutes les routes qui descendent vers la Mer Méditerranée en vue d’un embarquement vers l’Orient et la Terre Sainte;

(2) (2) à des donations.

Le nom de « Cubertoirata » apparaît dès le XIe s. lors de la délimitation des territoires appartennant alors à l’abbaye de Gellone (aujourd'hui : St-Guilhem-le-Désert dans l'Hérault).

[www.st-guilhem-le-desert.com/st-guilhem-abbaye1.html]

Dès l’origine, La Couvertoirade est une exploitation agricole: on y cultive le blé et l’on y élève des chevaux (pour la guerre) de même que des ovins (viande, peaux et lait). Autour du château, un village va s’établir peu à peu...

En 1312, à la dissolution de l’Ordre des Templiers, l’ensemble du site passe alors aux mains des Hospitaliers de St-Jean de Jérusalem. En 1328, la bourgade compte alors 135 foyers; soit : environ 800 personnes. De 1439-1445, par crainte des « Routiers » (brigands de grands chemins) qui pillent le Larzac, La Couvertroirade se fortifie. À l’intérieur de ce village, considéré comme l’un des plus beaux de France; parmi les venelles et les ruelles étroites, on trouve encore de modestes demeures du XVe s. de même que des hôtels du XVIe s. On retrouve également les ruines du château, un cimetière et une église templiers ainsi que de vertigineux escaliers taillés à même le roc. Enfin, située à l’extérieur non loin des portes de la bourgade, la « lavogne » (abreuvoir à brebis), est considérée comme l’une des plus belles de France.

Pour plus d’informations :

www.conservatoire-larzac.fr

Bibliographie

Dailliez, L. 2003. Les Templiers. Eds. Perrin, Paris.

Demurger, A. 2005. Les Templiers : une chevalerie chrétienne au Moyen-âge. Éds. Seuil, Paris.