Samedi je suis allée au cinéma le Grand Rex, un des plus anciens de Paris (1932). La salle principale est grandiose. Ca faisait une éternité que je n'y avais pas mis les pieds (et le reste).

Histoire du Grand Rex : http://fr.wikipedia.org/wiki/Grand_Rex

L'occasion était trop belle de pouvoir y admirer, comme chaque année en période de réveillon, la féérie des eaux.

J'ai chanté, applaudi, hululé, tant et si bien que les enfants me disaient en me tenant le bras : "maman !! arrête !!". L'une parce qu'elle redoutait que les gens se moquent de moi, l'autre parce que ça lui cassait les oreilles et qu'il ne voulait pas perdre une miette du spectacle. Si c'est comme ça, j'irai seule la prochaine fois (sans camisole).

C'était pour voir le film de fin d'année. Habituellement, il s'agit plutôt d'une production Disney. Mais j'étais bien plus tentée par ce film :

Le Renard et l'enfant :

Synopsis - http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=109847.html

Secrets de tournage - http://www.allocine.fr/film/anecdote_gen_cfilm=109847.html

Bon ce n'est pas le film du siècle j'en conviens.
A déconseiller aux adeptes d'un "Figt Club" ou d'un "Pulp Fiction" et a fortiori d'un "Da Vinci Code" (que je n'ai pas vu d'ailleurs), pas de dialogue sauce Audiard non plus.
Pour autant, ça chipote pfff... certains le trouvent un peu long, il y a des invraisemblances, l'absence des parents qui laissent leur fille seule dans la forêt (quel manque d'éducation mes pauvres), etc... mais c'est un conte, une fable, une fiction m'enfin !!!
Même si c'est tourné un peu à la manière documentaire animalier, il n'en reste pas moins que les paysages sont fantastiques, que la nature est tout simplement belle, que certains animaux sont filmés à l'état sauvage et que le SPA a estampillé "approved" pour les différents renards dressés à l'occasion.
Par contre imaginez combien de temps il a fallu pour le réaliser et vous comprendrez vite que c'est une prouesse car il est composé par de réelles images prises sur le vif. Les gros plans sont fabuleusement réussis.
Tout l'intérêt du visionnage est la découverte des animaux sauvages dans leur habitat naturel (et quel habitat, c'est somptueux) : renard évidemment, mais aussi un lynx, un ours, des loups, des crapauds, des merles, des crocus (oué cherchez l'erreur).
Destiné aux enfants des villes, à partir de 6 ans (ma fille de 4 ans me posait des tas de questions, c'est moyen au cinéma)
Laissez-vous porter, sans penser à l'improbable pour vous évader un peu quoi.
C'est fou comme les gens ne savent plus rêver ou se détendre devant un beau spectacle.
Allez y en sachant qu'il y a des longueurs, que l'on peut s'y ennuyer par moment et comme ça, si ce n'est pas votre cas, vous en sortirez enchantés et puis c'est tout ! Cela dit, la fillette est en attente. Si elle avait "rencontré" son renard au bout de 10 minutes, il y aurait eu des grincheux pour dire que c'était trop rapide...
Et bin j'aurais bien aimé être cette petite fille, na voilà.
Faisons fi des acariâtres de tout poil qui ne savent plus que s'emmerveiller devant une Jaguar (à défaut d'en voir le mâle Amazonien). Chacun son truc, après tout.


Allez... bonne séance et stop à l'analyse à deux balles, laissez-vous bercer sans pinailler !