Une main qui se tend, une joue qui s'approche
Un lien né hors du temps brûlant comme une torche
Viscérale altitude, voyage en ses confins
Là où le mot "amour" se substitue à "faim"...

Accrocher son regard, essuyer une larme
Découvrir qu'en ce lieu, on est seul et sans arme
Être avide, affamé de la chair de ses bras
Et puis se réveiller dans l'étreinte des draps...

Une pensée lancinante, un souhait qui vous poursuit
Pouvoir la regarder et lui dire : "Vois... je suis..."
Voir naître en ses yeux verts, l'image de l'enfant
Trésor et puis conquête que vous vola le temps...

Mais c'est l'heure de l'éveil, le reve ominprésent
S'accroche à vos paupières malgré regards fuyants
Votre bouche surprise chuchote en larmoyant
Les mots lourds du secret..."Regarde moi... Maman..."

 

[Chris]