Je suis en train de vider mon blog du 360°, et je ne suis pas arrivé à jeter ce qui suit, alors je vous le fait subir.

Une jeune fille avait organisé un "Concours de déclaration d'amour". Bon, déjà, hein.. Mais voilà-t'y pas qu'elle ajoute: "je sais que c'est pas facile pour les mecs de faire ça!"

Là, j'ai pris la mouche, et la plume, faisant ainsi fi de toute zoo-logique:

 

Comment ça : « je sais que c'est pas facile pour les mecs de faire ça » ?

 

Ah ! mais ! c’est un peu court, jeune fille!
On pouvait dire... Oh ! Dieu !... Bien des choses en somme.
En variant le ton, -par exemple, tenez :

 

 

Administrative :

Chère madame,

Suite à notre nuit torride du 15 courant, j’ai le plaisir de vous informer que je vous aime à la folie.

Veuillez trouver ci-joint le compte-rendu de notre dernière rencontre, avec détails croustillants et commentaires obscènes.

En espérant que cette déclaration vous fera bondir de plaisir, veuillez agréer mes plus sincères envies de vous,

Votre,

Papouillon chéri

*

 

Populaire, à la Gabin :

 

Josiane, les grands discours, tu sais que ce n’est pas mon truc. Pour moi les beaux parleurs, c’est des mauvaises herbes, sauf que c’est moi qui m’arrache quand elles poussent.

Alors écoute bien ce que je vais te dire, parce que je ne vais pas le répéter.

Tu vois ta lampe de chevet, là, celle qui vient de ta grand-mère, ta part de l’héritage comme dit ton cousin Raymond – un beau salaud, soit dit en passant- hé bien, là, comme ça, éteinte avec ce vieux tissu, elle a aucune allure, on dirait un vieux jupon oublié aux puces.

Mais quand tu l’allumes, cela te met une douce ambiance, façon cosy, qui te réchauffe le cœur, j’en pleurerais, tiens, et tu sais que j’ai la larme rétive.

Hé bien moi c’est pareil. Je suis comme la lampe éteinte quand t’es pas près de moi. Mais dès que t’es là, je m’allume, je brille, je me réchauffe, je me répands tout doux autour de moi, on dirait une vieille peluche.

Sans toi, je suis comme un vieux sans sa canne : je titube, je trébuche, j’appelle à l’aide.

Je t’aime, quoi.

 

*

Médicale

Madame, quand je vous vois, j’atteins 188 pulsations/mn, je fais 46° de fièvre, je suis au bord de l’apoplexie. Mon seul traitement, c’est vous. Alors, si voulez bien vous déshabiller et vous allonger là…

 

*

Moderne :

J t m

 

*

Overbookée

Allo madame ? Oui, …je suis la secrétaire de M. Dicalsius. C’est cela. Une réunion imprévue du board l’oblige à remettre le rendez-vous de ce soir. Il me fait vous dire qu’il vous aime, que la vie sans vous est un long fleuve monotone et que vous êtes tout son univers, ses horizons, son destin. Au cas où vous seriez d’accord avec les termes prévus pour la fusion de vos existences, M. Dicalsius a réservé une salle de mariage pour le 25, à 8 h 15, juste avant la réunion hebdomadaire du marketing. Dois-je lui transmettre votre réponse ?

 

*

Aux abonnés absents :

Bonjour. Vous êtes chez Renaud, je suis parti pour quelques instants. Salut ma coquine, j’en profite pour te dire que je suis fou amoureux de toi, que je veux qu’on passe une nuit hyper-chaude nous deux, à en faire éclater ton matelas à bulles, tu le regretteras pas, crois-moi, et même, je te demande en mariage, ce sera plus facile pour les nuits suivantes. Tu peux me dire oui après le bip sonore.

*

 

Timide :

Bonjour, Mlle Elgazi,… euh…je voudrais vous dire que… enfin…c’est-à-dire …, je …. je … je vousaimeexcusez-moide vous avoir déranger, au revoir.

 

 

*

Vulgaire

Poupée, je suis fou accroc de ton cul. Dès que je le vois entre deux portes, quand tu te penches pour déposer les poubelles, je bande comme j’ai jamais bandé, j’ai l’impression que ma peau va éclater. Je me tiens plus, j’ai envie de te sauter dessus, de t’arracher les fringues, de rouler parmi les ordures, de te défoncer jusqu’à ce que j’ai tout lâché. Je crois bien que je suis amoureux.

 

 

*

Romantique

Madame

Vous êtes le soleil au cœur de ma nuit, le printemps qui chasse mon hiver, le sourire qui efface mes pleurs. Je ne demande qu’à partager deux choses avec vous : l’univers et l’éternité.

 

 

*

Astrologique

La maison de Saturne étant entré en conjonction avec le sextil de l’ascendant dans le 3e

ciel de Jupiter, le Balance ascendant sagittaire sera fou d’amour de la Poissons ascendant scorpion. Les natifs du 2e décan peuvent baiser comme des bêtes. Ne contrarier pas les étoiles, vous vous en repentiriez.

 

 

*

Donjuannesque

Ma petite Hélène,

Tu es tombée il y a longtemps en extase devant mon physique taurin et mon esprit einsteinien. C’est normal. Les plus belles femmes du monde sont après moi comme un essaim d’abeilles, elles me poursuivent, dévoilant sous mes pas le tapis rouge de leurs corps lascifs. Je vais de corps en cœur comme le missionnaire d’une foi dont je suis le prophète et le dieu. Aujourd’hui, c’est toi l’élue. Heureuse ?

 

 

*

Administrative, suite et fin:

Madame,

En l’absence de réponse de votre part, et étant donné que vous n’avez pas donné suite aux précédents rappels, je tiens à vous informer que, conformément aux engagements conclus entre nous dans l’effondrement post-orgasmique, je serai contraint de me faire accompagner d’un huissier lors de ma prochaine visite, afin qu’il procède à votre saisie et vous contraigne à l’exécution du présent contrat.

 

Voilà voilà.

 

Si vous avez d'autres propositions à faire, n'hésitez pas à les mettre en comm ou sur votre blog! Que je ne sois pas le seul à me couvrir de ridicule, ici.

 

Mise à jour: ouf, je suis sauvé! Grâce à Elo ci-dessous, à Mélina et à Lakesys