Plusieurs jours ? plusieurs semaines ? un mois peut-être ? Je me réveille, j'étais tombée au fond de moi, enfouie tout au fond de la chair, du sang, des nerfs qui me composent. C'est comme ça parfois je tombe au fond de moi et j'attend de pouvoir remonter, je me blottis contre la chair, je sommeille au rythme des battements de mon coeur.

J'entends bien sûr le monde exterieur mais mon corps de chair me protége, il fait les gestes mécaniques, identiques, qui le rendent vivant et moi, je me love encore plus tout au fond de moi. Parfois dans les lymbes de mon sommeil, je dois réagir au mot des autres et je puise au hasard dans mon esprit embrumé une phrase.

C'est comme ça parfois, je m'endors au fond de mon corps, machine qui sait donner une impression de vie. Et puis, une odeur de forêt, une couleur, une lumière et je me réveille. Je sens mes doigts, mes cheveux et mon esprit réintégre mon corps. Nous sommes un de nouveau.