On ne va pouvoir l'envoyer comme ça à la casse, pas la voiture qui nous a emmené dans le monde des adultes : une mazda. Dans ma cambrousse quand on se perd, quand le paysan nous regarde pas et qu'on traverse ces champs, qu'on s'aventure, y a des voitures de l'avant ou aprés guerre qui pourrissent tranquille avec des plantes qui les entrelacent. Elles sont complétement pourries, les sièges éclatés en mille morceaux de cuir. Des plantes sauvages ont pris racines, faisant de chose pourrie une terre où pousser.

Il parait que c'est interdit, on ne peut pas laisser une voiture pourrir. On ne la laisse pas pourrir, on la laisse mourir tranquillement. On la laisse devenir passé. On a arrêter le temps en l'arrêtant là avec les souvenirs, J'imagine deja les graines qui y seront chiées par les oiseaux et qui prendront terreaux dans les sièges.

Non à dit l'ordre public, à la casse, la poubelle. C'est pas une poubelle !! enfin ya eu des jours où elle était moins pire qu'aujourd'hui. J'ai proposé que nous l'enterrions. Certes mon entourage se pose souvent des questions sur mon gout pour enterrer les choses mais j'adore les retrouver. J'ai enterré mes jouets, j'ai enterré un jean que j'adorais, j'ai enterré mon velo. On peut faire un trou immmense et la pousser. On mettrait des mots sur notre vie sur les sièges, peut etre des objets et un verre d'hydromel à la main, on jetterait la terre sur celle qui a protégée nos vingt ans.

Un objet, c'est un objet. Et moi, j'y vois des fou rires, une impression que le monde allait être à nous. Le plus loin que nous avons été c'est Troyes.