Devant mon ras le bol de passer quatre heures sur une chaise à dire bonjour à la dame, des propositions m'ont été faite afin de me faire progresser dans mon travail : je fais les photocopies !!! J'essaye de pas pleurer, de pas peter les plombs.

il m'arrive donc de rester quatres heures non plus sur une chaise mais devant une machine. Aujourd'hui je me suis enfermée dans mon bureau. J'ai même plus envie de parler. J'ai regardé un documentaire de Pierre Carles : "attention danger travail".

Pierre Carles est un ancien de l'émission "Streaptease". Il me semble qu'il "s'est" viré de la télé. Le documentaire dont je parle commence dans un meting du medef ou le journaliste demande à nos différents hommes politiques ce qu'ils pensent des gens qui refusent de travailler.

Car le reportage ne remet rien en cause mais évoque un mode-un monde du travail qui ne correspond peut etre plus au besoin de l'humain. Les gens interviewés ont consacrés des années à leurs boulots avant de tout arrêter pour pouvoir vivre. Et ne plus se soucier de l'image impliquée par notre systéme : celui qui ne travaille pas n'existe pas. On découvre un homme qui ne veut plus travailler qui dit avoir appris à ne plus avoir "envie" mais qui paradoxalement est un pilier de son village par les actions qu'il entreprend. On découvre une femme qui aprés 12 ans à la chaine ne veut rien faire d'autres que profiter. Certains disent souvent "avoir le temps". Finalement le travail détruit même cette notion de temps en le déformant, le remaniant, l'effaçant même.