Mon Nathan c'est lui. On s'engueule, on se hurle dessus. Des fois j'ai vraiment envie de lui taper dessus mais le soir, je pose ma tête sur sa balaize de poitrine et je m'endors au rythme de sa respiration.

Il m'énerve beaucoup, tout le temps, souvent avec ses objets de luxe, sa vision de l'argent et son coté bling bling et moi, je le stresse avec ma vision d'un monde harmonique, de non-consommation, mes rêves d'un monde de baba-cool mais quand je suis avec lui, il ne peut rien m'arriver, je suis en harmonie. Je suis lui, il est moi. C'est vrai, je crie, je m'énerve, je m'emporte et tout ça plus fort que lui. Et toujours aprés la tempête, un calme.

Plus le temps passe, plus le calme eloigne la tempête, s'installe en nous notre monde, nos repéres. Il est Je suis.  Notre relation est une histoire d'écoute, à travers nos différences plutot enormes c'est notre monde que nous construisons. Nos vies s'enlaçent, s'entortillent, se fondent en une. Ces idées m'élançaient à mes couleurs créent d'autres nuances.

 

Eric, mon Nathan, mon amour

                              Mon amour mais pourquoi alors je ne lui dis pas. Même tous ces défauts qui m'énervent deviennent lui et font partie de lui. Mais bon quand même. Je t'aime.

 

je t'aime mon Ours à moi.