J'avance, je reviens en arrière, je suis tentée par une allée, je trouve un rayon qui me plait. J'ai envie, je veux, je me dis "ah ben oui" et je repose ce que j'ai dans les mains pour un autre.

Un autre livre.3600 métres carré de livres. Une lumière tamisée qui passe à travers un mur de pierre rose et tamise le lieu d'un Zen. J'aime, je suis bien. Pire c'est comme ci j'étais dans une confiserie géante et que je pouvais tout manger. Un livre sur la consommation, un livre sur Sophie, "femme actuelle" ou "L'Usine nouvelle", des méthodes d'anglais à l'initiation à l'arabe, j'ai accés à tout.

C'est mon lieu de travail, ce temple moderne si enfermé dans son cube de marbre que l'exterieur ignore son existence. C'est mon lieu de travail, un poisson dans une piscine, je m'y sens bien, je m'y love.  Le temps s'est figé. J'aime cette sensation. Plus rien n'est important, plus rien n'a de réalité.