Un joli pensionnat dans la campagne anglaise, Kath adulte nous raconte la kath  et  ses petits tracas d'adolescentes, sa vie au pensionnat, ses amies.  Elle nous décrit ses cours, son éducation. Et ce sentiment de faire partie d'une élite. Un jolie récit d'adolescente, comme l'écriture d'un journal intime, c'est frais, c'est candide. On sent la vie à apprendre. C'est une vie à la campagne sur des pages et des pages que Kath nous raconte. Elle repense à son enfance à travers son travail. Ses petits soucis nous rapellent les notres lorsque nous perdions un jouet, lorsqu'un camarade nous faisait mal.

Le récit reste frais et pourtant rapidement on cherche un autre sens derrière les mots, les phrases. Et puis on se demande si on comprend bien ce que l'on lit et surtout si les enfants comprennent. Tous en restant dans un univers d'élite, on comprend que ces enfants sont un don. Et ce au propre sens du terme. Ils sont un don pour les autres. Ils ne sont élévés que dans cet optique : être un don pour les autres, faire de leur vie un don en devenant donneur.
 

Vous comprenez ? Et puis nous passons dans le récit de la vie d'adulte, Kath est accompagnante et elle choisit ses donneurs. Elle les accompagne. Toujours dans ce sentiment d'appartenir à un groupe, elle est devenue adulte dans l'univers de ceux avec qui elle a grandi. On dirait que le monde autour d'eux n'est qu'un décor fourmillant d'acteurs.  Et ces acteurs se sont Nous .En fin de récit cette vision s'inverse pour nous montrer la peur des autres à leurs égards. Ces autres qui préferent ignorer leurs existences  tout en ne pouvant pas vivre sans eux.

Et

 

Lisez le livre