Le Samedi 14 juin, nous retrouvons Patrick et sa voiture venu participer au convoyage du retour.

Le bateau se décharge lentement mais surement. La bonne humeur est toujours là mais.... chacun sait qu'il part dans quelques heures.

Il est temps de passer aux conclusions de cette aventure. Chacun donne ses idées, ses sentiments....

 

Daniel: pour moi cela a été mon premier grand trajet sur l’eau et en plus sur un voilier. La météo nous a été clémente pratiquement tout les jours durant 3 semaines. Impensable au départ. Les côtes Irlandaises sont vraiment à voir en bateau et bien entendu sur terre. Un souvenir inoubliable!!!

A faire et refaire si possible.

 

Julien: … DE LA BALLE … !! Bon d’accord … le Scopoderm c’est pas encore la solution miracle … d’où pas mal de siestes pour essayer de gérer les moments difficiles … !! ;o) Mais à part ça, … la voile c’est vraiment terrible, et pour une première visite en Irlande c’est pas mal du tout ! Les côtes sont vraiment très jolies et selon moi beaucoup plus belles qu’en Corse. Les paysages rencontrés au cours du trajets, et lors de nos escales, ont vraiment été magnifiques, sans compter sur l’ambiance dégagée par les villes visitées avec toutes ces maisons typiques aux mille couleurs … Et tout ceci, magnifié par un ciel bleu qui n’a cessé de nous gâter tout le séjour ou presque ! Qui a dit qu’il pleuvait tout le temps en Irlande …!?

En conclusion, que des moments magiques en Irlande et sur l’archipel des Scilly en compagnie d’un équipage terrible et des plus expérimenté ! Merci Ronan et Jean-François d’avoir si bien organisé tout ça et de m’y avoir fait participer ! ;o))

 

Marc:  J'ai été désagréablement indisposé le deuxième jour (bizarre, le cerveau je crois) comme indiqué dans un précédent message, je n'y reviendrais donc pas trop. Heureusement pour moi la suite fût plus sympathique. Cuisine, vaisselle, ménage, etc. ont été autant d'activité qui m'ont permis un amarinage express et prometteur pour mon avenir de matelot qui je crois n'en restera pas là. En effet mon ignorance maritime a été complète pour une première. Un super équipage toujours dispos l'un pour l'autre tour à tour. Coté mer, les yeux ont été fortement sollicités. Je n'ai pas lu les commentaires de mes camarades mais je suis sûr qu'ils ne manqueront pas de parler des couleurs et même si le vert est la couleur majoritaire concernant la nature et le drapeau national. les maisons présentent elles aussi un certain charme et les Irlandais n'ont aucune hésitation quant aux coloris architecturales. Nous n'étions pas tous réunis lors de notre départ et je retiendrais pour ma pars le soir où JFG est arrivé et dés lors le voyage pouvait réellement commencer (satané boulot) sous un splendide couché de soleil dans une baie non moins splendide. Pour l'ensemble du voyage j'invite les curieux à se rendre sur "Ipermity".

Et comme disait Jean-Louis Aubert : "voilà c'est fini".et ...

 

J-F R:

 

J-F G : Rien à redire, Eole, Neptune et tous les dieux étaient du voyage. Un temps divin, une mer divine, des équipiers quasiment du même calibre. On a failli continuer tout droit pour un tour du monde, mais c’eût été un peu à l’arrache au détriment de quelques relations restées à terre. Donc, jolie matinée, aube à partir de 5 heures en baie de Quiberon, encore un petit moment scidyllique. Oui, c’est un nouvel adjectif qui vient de s’insérer dans le dictionnaire. Mélange d’Îles Scilly, et d’idyllique, ce qualificatif résume les émotions de ce voyage : de magnifiques paysages doublés de très bons moments.

 

Côté navigation, tout l’équipage et le bateau ont été ramenés à bon port, sans casse. Le Dufour 40 est un good boat, complet à toutes les allures, bien gréé. Nous avons utilisé le spi, gréé dans la chaussette de Tabarly, pris des ris, tangonné le génois. Un petit bémol, le ris automatique, tu sais celui qui permet de tout faire à partir du cockpit. Nous dirons que c'était une version alpha. Car il faut non seulement un mec en plus en pied de mat, mais surtout une bonne dose de patience car cela prend quand même trois fois le temps normal d'une prise de ris traditionnel. Remarque, quand on prend un ris, rien ne presse, il n'y a pas de vent, la mer est calme et on peut y passer l'après-midi. Donc, carton rouge. Au retour au port, j'ai vu le même équipement déjà un peu amélioré, comme quoi on est déjà vite passé à la version Beta.

 

Ronan: