Étape 14 : anse de Glengariff - Fastnet - Baltimore

9H00 départ au moteur pour remonter la baie et toujours faire de l’électricité, du froid et du maquereau.

Citation du jour : aujourd’hui, on mange maqereaubiotique.

Nous recherchons de l’eau et du gasoil. Nous passons donc par le plus grand port de pêche de la région: Castletown. Les bateaux de pêche ne travaillant pas ce samedi… il n’y a même pas la place pour poser notre petit Dufour 40! Nous avons vu plusieurs phoques que nous avons tenté d’apprivoiser avec une partie de notre pêche, sans trop de succès. Ils sont méfiants et restent à une cinquantaine de mètre au moins. Nous ressortons de Castletown pour prendre la route du Fastnet. Hissons la grand voile , sortons le génois , stoppons le moteur. Le Fastnet n’est plus qu’à une quinzaine de miles, et nous faisons du 5,5 nœuds. Le soleil nous quitte, les polaires ressortent ainsi que les vestes imperméables car la pluie arrive!!! Le Fastnet sera pour l’équipage du retour un Fastnet à l’Irlandaise et non pas à la méditerranéenne! L’apéro se fait autour des filets de maquereaux marinés durant 24 heures …. Il y en a beaucoup, mais ils disparaissent tous. Pour la suite nous décidons de mettre en route un cassoulet qui lui aussi a eu un franc succès.

Un équipier sur deux en profite pour faire une petite sieste et se relève aux abords du Fastnet. Nous en faisons le tour, toujours sous une petite pluie, et nous sortons une des deux bouteilles que l’équipage Aller a bien daigné nous laisser! Un petit Ruinard pour les amateurs de champagne et un coca pour Julien , pour ma part, j’ai choisi un vieux coca de 30 ans d’age apporté par Marc.

Sur la route du Fastnet, les voiliers sont très rares en cette saison. C’est un peu le désert sur l’eau.

Nous prenons le cap de Baltimore, un petit port retranché dans une bais très abritée. Ce n’est pas le Baltimore des USA, heureusement!! Mais nous n’y trouvons ni eau ni gasoil…

Après un repas préparé par Julien et consorts, vaisselle et « douche atomiseur » pour certains, nous sortons l’annexe pour aller boire une pinte dans un pub du port. La  « douche atomiseur » a été inventée par JFG lors de sa vie de jeune moniteur de voile. Elle a le sérieux avantage de vous faire arriver le premier dans des lieux fréquentés par des demoiselles. Le premier arrivé étant souvent le mieux servi…. Il est important d’avoir une longueur d’avance sur les naïf partis prendre une douche, en passant par la Capitainerie qui bien souvent se trouve de l’autre côté du port ….. JFG gagne environs 30 à 45 minutes sur ses adversaires potentiels.

Deux pintes pour certains, une seule pour d’autres et même un malheureux coca pour toujours le même, nous rentrons à bord pour nous refaire une petite santé en dormant.

Les photos: http://www.ipernity.com/doc/cap-au-large/album/69832