étape 7: Kinsale - Glandore
Après une journée de repos à Kinsale, nous partons dans la brume pour Glandore, un petit port au fond d'une baie ou fiord à l'ouest de Kinsale, en direction du Fastnet. Le brouillard dure, le vent faible, la pêche au maquereau est bonne.Même si les côtes nous sont presque invisibles, nous sommes en Irlande en route pour le Fastnet.... le verrons nous avec cette brume?

8 maquereaux au moins et HNG nous épate vraiment en les dépeçant comme un professionnel et en les préparant de même. Ce soir nous allons nous régaler! Une fois de plus j'entends moult quolibets me parlant des regrets que j'aurai au retour sans les deux cuistots du bord.... Il est évident que l'équipage de retour aura fort à faire devant de tels artistes. Jeannot nous refait son pain maison... mais panne de gaz et son pain ne lève pas. En colère le Jeannot!
Nous arrivons  vers 18H30 à Glandore, jetons l'ancre car pas de marina ni de cormor bien positionné. On gonfle l'annexe, laissons les cuistots à bord et le chef recherche un magasin pour acheter une bouteille de gaz afin que notre pizzaiolo puisse oeuvrer à sa guise. Hélas, pas de magasin dans ce bled de l'Irlande profonde...mais des pubs au whisky renommé. Alain avec son flair nous dégotte un pub dont le propriétaire est un amoureux de la france. Il nous fait goûter gratos 2 whiskys de haut de gamme. Nous sommes aux anges, Alain et moi, car Joël n'est pas amateur de whisky. Le second verre offert... incroyable pour moi. Il est goûteux, n'arrache pas du tout. Il est d'une douceur étonnante... Nous redescendons retrouver nos cuistots pour leur faire par de notre découverte et dîner ... maquereaux HNG au menu.
Le dîner terminé, la vaisselle faite nous allons revisiter ce pub et remercier le propriétaire, un ancien militaire ayant passé de nombreuses années à Paris, avec une bouteille de Ruinard.. espérant qu'il sache l'apprécier.Nous commandons 3 whiskys de qualité pour les marins du bord, un cidre pour le sportif de haut niveau et un demi pour Joël qui a du mal à s'intégrer aux us et coutumes Irlandaises. Notre capitaine demande au patron du pub si il apprécie le champagne. Bien sur! Nous lui offrons donc cette bouteille de bon champagne. Il nous remercie, ainsi que sa femme, en nous faisant goûter le top des whiskys Irlandais... d'après lui. Quelque centaines d'euros la bouteille. C'est gens sont vraiment civilisés!
0H30 nous prenons la poudre d'escampette et bien entendu les surprises nous attendent toujours quand on s'y attends le moins. C'est notre pizzaiolo qui a amarré l'annexe! Il n'a pas intégré encore la notion de marnage. Heureusement que nous sommes en mortes eaux. Il me suffit de retrousser les manches et d'aller plonger mon bras dans une eau qui sent... on ne sait trop quoi , cela en est peut-être mais peut-être que c'est les algues...allez savoir. De plus il faut que certains se mouillent  les fesses car l'annexe se dégonfle côté droit.
De retour sur Rapa Nui, on ferme rapidement les yeux, après une journée mémorable quoique entachée de nappes de brouillard.

les photos: www.ipernity.com/doc/cap-au-large/album/69065