Ah, elle est belle la jeunesse... Oui, je parle de jeunesse, parce que à 25 ans, avec à peine plus de 10 ans qui me séparent de ces gamins, je me sens à des milliers de lieues d'eux.

Jamais je n'aurai oser répondre à un prof, ni même l'insulter. Aujourd'hui, les élèves vous insultent, au choix, de clochard, de feignasse ou de voleur. Le nombre de claques qui se perdent...

Ah, mais non, surtout, éviter de les frapper, ça se terminerait au tribunal... Un élève aggresse une prof à coups de couteau, l'envoie trois mois à l'hopital, à quoi a-t-il le droit? Un rappel de la loi, autrement dit, une tape sur la main. Un autre insulte un prof de connard, le prof lui met une claque, à quoi a le droit le prof? Possiblement 5 ans de prison... On en a envoyé certains en prison pour 6 ans pour meurtre... A vous de tirer vos conclusions. A quand l'autorisation de port d'arme pour les profs?

Le vrai problème vient des parents. Trop à l'écoute de leurs enfants, qui en usent et en abusent. Certains élèves prétendent être restés en retenue jusque 22h (véridique, hélas), et la mère vient se plaindre à la CPE que ce n'est pas normal, que son fils n'aurait pas du rester après 18h au collège. Faut il en rire ou en pleurer?

Ils n'en n'ont plus rien à faire de quoi que ce soit qu'on essaye de leur inculquer. En ce moment, je vois les troisèmes se réveiller, pris de panique. Il leur reste moins de 2 semaines pour terminer leur B2I (Brevet Informatique & Internet, encore une jolie invention.), et ils viennent seulement de réaliser ce qu'on leur dit depuis le début de l'année : depuis septembre, le B2I est obligatoire pour passer le brevet. Nous sommes le 28 mai. Pas mal comme temps de réaction.

 

Nounours, blasé par le futur de ce pays.