1. lntroduction
a)     Un working-test (WT) est une compétition dont le but est d’évaluer, en l’absence de gibier tiré, les qualités de travail des différentes races de retrievers.
b)     Le retriever est l’auxiliaire indispensable du chasseur lors d’une journée de chasse réelle. Le but de ces épreuves est de sélectionner les meilleurs chiens ayant le vrai goût de la recherche du gibier tiré, un bon tempérament, le marking qui le caractérise, un bon nez et de l’initiative. Il a la dent douce. Le handling ne doit être considéré que comme le complément indispensable de ces qualités, rendant le chien calme et au pied lorsqu’il accompagne le chasseur, docile à suivre les instructions que le conducteur est appelé à lui donner pour rapporter l’apportable qu’il n’a pu marquer. 
 
2. Organisation d’un WT
a.      Le WT doit être organisé par une ou plusieurs personnes ayant l’expérience du travail du retriever dans les conditions de chasse réelle. Chaque chien doit recevoir, dans la mesure du possible, les mêmes opportunités de sorte à réduire au maximum les imprévus.
b.      Dans un WT, les organisateurs doivent toujours essayer de simuler les situations qui ont lieu durant la chasse réelle. Ils doivent toujours s’assurer que les exercices soient propices au bon travail des chiens, sans les empêcher de marquer l’apportable et de montrer leurs qualités naturelles de travail. Il est très important d’en tenir compte lors du positionnement des tireurs et des lanceurs d’apportables.
c.      Lors d’un rapport, on ne doit pas demander au chien de passer trop près d’un autre rapport.
d.      Les organisateurs et les juges doivent veiller à la sécurité des chiens et ne pas leur demander de passer des obstacles dangereux.
 
3. Conduite d’un WT
a.      La décision des juges est irrévocable. Les participants ne doivent pas contester la décision des juges ouvertement, ni critiquer les hôtes, le terrain et les aides.
b.      Les organisateurs doivent avoir le pouvoir d’exclure des chiens de la compétition et / ou de refuser leur inscription.
c.      Les organisateurs peuvent limiter le nombre de participants. Dans ce cas, le droit de participer sera décidé par tirage au sort.
d.      Les juges doivent avoir l’expérience du travail du chien dans les conditions de chasse réelle.
e.      Les conducteurs doivent suivre les instructions des juges. Les juges ont le pouvoir d’exclure d’un WT un chien dont le conducteur ne suit pas leurs instructions, ou qui gêne intentionnellement un autre chien ou son conducteur.
f.        Il est interdit de se présenter sur le terrain avec une chienne en chaleur qui pourrait salir le terrain utilisé par les chiens en compétition.
g.      Aucun chien ne peut porter de collier pendant le travail.
h.      Aucune personne n’a le droit de punir un chien ou de le traiter rudement lors d’un WT. Un tel comportement sera sanctionné (selon la décision des juges) par une disqualification.
 
4. Jugement
a.      Le chien doit être conduit en laisse, lorsque le conducteur se présente au juge. Celui-ci expliquera le travail qui doit être accompli. Les juges s’assureront que les spectateurs sont à une distance raisonnable des chiens qui travaillent.
b.      Les juges donneront aux chiens la possibilité de réaliser un bon travail, en veillant à ce que les conditions leur soient, dans la mesure du possible, favorables. Ils rechercheront les chiens qui demandent le moins d’intervention de la part du conducteur et dont le travail de chasse leur plaît le plus.
c.      Pour toutes les races de Retrievers, un bon marking est essentiel avec une prise parfaite (pick up) et un retour rapide (return). Un chien qui dépose son apportable pour assurer sa prise soit pendant le chargement ou lors du retour ne doit pas être pénalisé trop sévèrement, sans que cela soit confondu avec un rapport négligeant. Les chiens qui font preuve d’une grande aptitude au marking et de beaucoup d’initiative seront placés avant ceux qui doivent être dirigés jusqu’à leur rapport.
d.      Un chien qui a commis une faute éliminatoire ou ayant conduit à une note nulle (zéro) ne sera pas classé.
e.      Les juges pourront ne pas attribuer les prix, les qualifications ou un classement lorsqu’à leur avis le travail aura été insuffisant.
f.        Les exercices sont jugés par points.
 
5. Instructions spécifiques
a.      Avant une épreuve, les juges s’assureront que le chien en ligne correspond au chien renseigné sur le programme et avec le numéro correct.
b.      Un retriever doit rester calme lors du tir et de la chute de l’apportable. Il doit rapporter sur ordre. Si possible, tous les chiens doivent être examinés en battue, en ligne et à l’eau. Un chien doit marcher calmement et sans laisse au pied.
c.      Pendant un WT on utilisera uniquement des apportables standards de couleur verte (500 gr), excepté lorsqu’on utilise un lanceur type carabine(«dummy launcher»).
d.      Le coup de feu doit toujours précéder le lancer de l’apportable. Le tireur ne doit pas être posté à plus de 35 m du rapport. Pour des rapports cachés («blinds»), le coup de feu est facultatif. Il est préférable d’utiliser des fusils plutôt que des pistolets.
e.      Chaque chien doit être jugé sur un minimum de cinq exercices.
f.        Le rapport ne peut se trouver à plus de 150 m.
g.      Critères d’évaluation (par ordre alphabétique) : bonne remise en main (delivery), bon nez (nose), handling (quiet handling), contrôle (control), goût réel de la recherche du rapport et marking naturel (natural marking and game finding ability), initiative (drive), prise rapide (speed in gathering retrieve), style (style).
 
 
h.      Fautes majeures (par ordre alphabétique) : conduite bruyante (noisy handling), attendre inutilement les ordres du conducteur (being overdependent on the handler), manque de tranquillité et demande de beaucoup d’attention (being restless and asking the handlers attention at the post), marche au pied incorrecte (bad heeling), mauvais contrôle (bad control) et/ou déranger inutilement le terrain (and/or disturbing the ground unnecessarily), mauvais marking (bad marking) et/ou mauvaise mémorisation des points de chute (bad memory of the fall), rapport négligeant (sloppy retrieving), travail lent et/ou manque d’initiative (working slowly and/or without much initiative).
i.        Fautes qui conduisent à résultat nul (zéro point) (par ordre alphabétique) : aboyer (barking), changer d’apportable (chasing), chasser avec l’apportable dans la gueule (hunting with dummy in mouth), geindre (whining), peur au coup de fusil (gunshyness), poursuivre le gibier (chasing), quitter la poste (running in), refus d’entrer dans l’eau (failing to enter water), refus de rapport (failing to retrieve), sortir de la main (out of control),
Dans le cas de l’attribution d’un zéro dans un exercice lors d’une faute, l’équipe (conducteur et son chien) peut terminer les exercices restants.
j.         Fautes éliminatoires (par ordre alphabétique) : comportement agressif (aggressive behaviour), dent dure (hard mouth), punition physique (physical punishment of the dog).
En cas de faute éliminatoire, le conducteur et son chien ne sont pas autorisés à finir la compétition.
 
 
Ce guide a été approuvé par le Comité Général de la FCI à Amsterdam, mars 2007. Il entre en vigueur dès le 1er juillet 2007. La version en langue anglaise fait foi.