------ Message transféré

Objet : Au sujet de B.B.

Ah! bien sûr, je pourrais vous parler longtemps de ce cher COCTEAU. Savez-vous que "La Voix Humaine" n'a pas été écrite pour moi, mais pour une jeune artiste qui n'imaginait pat qu'on pût avoir deux amours dans la vie, et que cette pièce n'a pas touchée ,n'a pa inspirée. Et c'est la raison pour laquelle un jour, un garçon qui s'appelait Pierre de MASSOT est venu dans ma loge et m'a dit: "Ecoutez, BOVY, COCTEAU a écrit une pièce très belle, qui vous conviendrait parfaitement, qui est très émouvante..." J'accepte un rendez-vous avec COCTEAU ,qui habitait à ce moment-là chez Coco CHANEL. Je vais le voir. Il me lit "La Voix Humaine". Je suis très émue. Mais c'est alors qu'il m'avoue avoir écrit cette pièce pour Ludmilla Pitoëff.

J'avais connu Ludmilla bien avant qu'elle ne fût cékèbre. Elle n'avait que 15 ans lorsqu'elle vint me voir à la Comédie. Depuis je la revis à Genève pendant la guerre, tenant dans les bras un petit enfant. Elle me dit alors: "J'ai épousé un comédien russe, Georges Pittoëff, et Albeert THOMAS nous a promis de nous donner un théâtre à Genève..."

Mais revenons-en à "La Voix Humaine": il m'était impossible de jouer une pièce écrite poue Ludmille Pitoëff. Alors COCTEAU est allé trouver cette dernière; il acommençé par lui dire: "Jai envie de présenter "La Voix Humaine" à la Comédie Française.." - "Ne faites pas cela, lui répond immédiatement Ludmilla, on donnerait le rôle à Mademoiselle X.." - "Mais alors, qui voyez-vous dans le rôle, Ludmilla?" Et celle-ci répond : "Berthe Bovy.. Je ne pouvais plus alors refuser, et c'est ainsi que j'ai interprété "La Voix Humaine" dans cet inoubliable premier décor de Christian BERARD (que d'ailleurs la Comédie Française ne lui a jamais payé !) ce qui m'a valu la joie de recevoir en cadeau de BERARD le tableau qui se trouvait sur la toile de fond..

Berthe était reçue par Robert Manuel à un déjeuner du Rotary au Club de la Publicité vers 1947; Papa faisait partie du Bureau du Club.