Patience des monts austères,
regain de mes forces retrouvées,
sillage incertain et joie impatiente,
envol des émois.

Un oiseau vole haut dans le ciel,
les arbres se balancent,
je suis bien,
les chemins se dessinent, au loin.

J'aime ce silence et cette lumière,
un jour paisible,
une oasis dans les rêves,
beauté du soir.

Un chien me suit.
il s'arrete, se couche puis se lève,
discrète compagnie.
Je ne suis pas seul.

Je marche encore,
oublieux des pensées amères,
retrouvant le calme du soir
et le goût des poèmes.

Edou@rd B@lth@z@ar