En voici le début :
« A l’heure où le principe de facilité semble gouverner nos vies dans tous les domaines et où un anglais appauvri et bâtard s’impose en Europe, la motion SU 1917 propose de faire du finnois la seule langue officielle de l’Union Européenne.

Le finnois est une langue difficile, dit-on. A première vue peut-être : quinze cas qui s’appliquent même aux noms propres, des mots qui semblent ne jamais vouloir finir, des “d” qui se transforment parfois en “t”, une structure étrange pour les Indo-Européens que nous sommes... Pourtant il faut aujourd’hui dépasser ces idées reçues. La langue finnoise est exigeante mais ses difficultés ne sont pas insurmontables et n’ont surtout rien de rédhibitoire, bien au contraire. Le temps est venu d’être ambitieux, d’apprendre à faire face aux complications et aux contraintes... Selon Boileau "Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément". Certes, mais alors utilisons donc une langue juste, honnête et néanmoins poétique ! L’adoption du finnois, dont les vertus éducatives sont explicitées ci-dessous, par l’ensemble de la population européenne serait bel et bien une mesure de salubrité publique.»

Lire la suite : http://www.100pour100finlande.fr/Nouvel-article,634.html