Un article pour mettre en garde contre les risques induits par une piqûre de tiques.
La raison:
Je me suis fait piquer à 3 semaines du terme en 2006, et là, autant dire que ce n'est pas cool du tout, autant pour moi que pour le bébé!
Heureusement, j'avais été avertie quelques semaines auparavant, par un couple d'amis (Bettina et Sylvain se reconnaitront!!), sur les dangers (la maladie de Lyme) et sur ce qui ne fallait pas faire en retirant la tique. Heureuse coïncidence. Du coup, j'ai évité une "catastrophe" supplémentaire, mais surtout je suis allée voir le médecin pour avoir un traitement préventif.
Un conseil:
Liser attentivement cet article si vous ignorez les conséquences d'une piqûre de tique. Notamment si vous êtes enceinte: Sur 20 femmes enceintes, 5 ont eu une grossesse pathologique (fausse couche, mort né, malformations... étude scientifique) 
 
 

  1)  Que faire en cas de piqûre par une tique?


Retirer la tique immédiatement.
Si vous avez une blessure aux doigts (ou si vous vous rongez les ongles) mettez un gant en caoutchouc fin avant de retirer une tique - que ce soit sur vous, vos chats ou vos chiens.  En effet, si vous deviez percer le ventre de la tique - ce qui peut arriver si vous êtes  inexpérimenté/e - il est important que le sang contenu dans le ventre de la tique ne touche pas votre blessure. 
Lavez-vous bien les mains après tout contact avec une tique.
Pas d'éther, ni autre produit, car la tique anesthésiée pourrait régurgiter aussitôt et accroître le risque d'infection.
S'il s'agit d'une nymphe (jeunes tique), on ne voit qu'un point noir qui pourrait ressembler à une écharde ou à une épine sous la peau. La nymphe est grosse comme une tête d'épingle (à droite de l'image).
 Prenez une une pince à épiler (non coupante)et placez celle-ci le plus près possible de la peau. Pincez et tirez droit sans faire de mouvements de rotations. 
La nymphe oppose moins de résistance que la tique adulte.
S'il s'agit d'une tique adulte, vous la verrez facilement  mais  elle se laisse retirer moins facilement que la nymphe. Son système d'accrochage avec l'hypostome (rostre) est  très résistant . L'idéal est une pince à tiques  - comme une pince à sucre - qu'on peut acheter en pharmacie et qui permet de tourner  facilement la tique d'1/2 tour en tirant . La tique ne peut résister à une rotation et on la récupère entière et bien vivante. Après l'extraction, une bonne désinfection s'impose.
Si la tête de la tique reste accrochée dans la peau. Bien désinfecter. Ce n'est pas très grave car les bactéries se trouvent dans le ventre qui a été arraché.  A l'endroit où se trouve la tête, il se formera une petite infection qui devrait guérir rapidement. 

Si vous ne pouvez pas ou ne voulez pas enlever la tique vous-même, consultez votre médecin ou votre pharmacien mais insistez pour qu'il ne mette pas d'éther ou autre produit qui risquerait d' endormir la tique. C'est important car beaucoup d'entre eux ne savent pas que cette pratique augmente le risque d'infection.

Que faire si la tique retirée est encore vivante?
Ne pas chercher à l'écraser car le sang contenu dans le ventre pourrait se répandre. Vous pouvez la jeter dans les toilettes . 
Sinon,  gardez la tique dans une petite boîte (ou  tube ) bien fermée,  et écrivez la date dessus.
En procédant ainsi, vous pourrez - même des mois plus tard -   la faire analyser et savoir quelles infections elle a pu vous transmettre. 

 2)  Que faire après avoir retiré la tique?

Inscrire dans un agenda la date de la morsure pour la mentionner au médecin si nécessaire.
Observez votre peau et assurez-vous que les symptômes typiques de l'infection de Lyme n'apparaissent pas dans les 7 à 20 jours qui suivent la morsure: auréole rouge autour du point de morsure (dans 50% des cas) et symptômes de grippe (dans presque tous les cas)  avec fièvre, mal à la tête, courbatures, maux de gorge, ganglions fatigue etc...
Consultez votre médecin aussitôt que vous constatez l'apparition des symptômes. 
Il vous prescrira des antibiotiques pendant 3 ou 4 semaines. Si votre médecin ne connaît pas bien la maladie de Lyme, consultez-en un autre,  un dermatologue ou un spécialiste des maladies tropicales ou infectieuses.

 3)  Les trois conditions nécessaires à la transmission de la maladie de Lyme

1) Avoir été mordu :
ou ...
par une tique que l'on voit distinctement accrochée dans la peau.
ou ... par une jeune tique (nymphe) peu visible car grosse comme un point noir ou une tête d'épingle sous la peau.
2) Que la tique soit infectée
par la bactérie: Borrelia Burgdorferi.
(20% des tiques seraient actuellement porteuses de cette bactérie. Ce pourcentage varie selon les régions).
3) Que la tique reste fixée à la peau
Pendant 5 heures minimum.
Plus elle reste de temps dans la peau, plus elle risque de transmettre la bactérie infectieuse.

 4)  Peut-on traiter avant d'avoir des symptômes ?

Dans les cinq jours qui suivent la piqûre, on peut envisager un traitement (préventif) aux antibiotiques, si la piqûre est occasionnelle. Il serait difficile de traiter préventivement une personne qui se ferait piquer toutes les semaines. 
Trois mois plus tard - que la personne ait ressenti des symptômes ou qu'elle n'en ait pas ressenti - il est conseillé de faire un examen de sang et rechercher l'agent de la maladie de Lyme: le Borrelia burgdorferi même si les résultats d'une telle sérologie ne peuvent être entièrement fiables. 

 5)  Le danger de la Maladie de Lyme

Ne pas être diagnostiquée et traitée à temps.
Toute personne qui sera en mesure de reconnaître les symptômes dus à une piqûre de tique  pourra consulter son médecin très rapidement et recevoir un traitement qui arrêtera l'infection à son début. 
Si les symptômes apparaissent et qu'ils ne sont pas identifiés, l'infection va suivre son cours et la bactérie va lentement se disséminer dans le corps pour atteindre les articulations (arthrite), le tissu cardiaque (problèmes cardiaques), le tissu nerveux ( paralysie de la face, d'une jambe, problèmes neurologiques, etc...), la moelle épinière et le cerveau.