LES SABLIERS DE LA MER


 

Troublante cruelle et parfumée la mer couche dans ses lits secrets de sables blonds aux blanches dentelles d'écume ,tous les marins qui voulurent trop l'aimer


 

Infiniment aimante désormais elle les berce , infatigable

Elle leur murmure des mots doux qu'ils sont seuls à comprendre

Chantonnant au vent elle les caresse de ses longues mains froides

Eux ils dorment

Oublieux


 

Leur mémoire enfuie ils sont juste là , dormants, mouvants, paisibles

Au gré du flot profond, lascif, presque précautionneux

Ne pas les éveiller


 

Abandonnés, les yeux fermés à ces cieux trop lointains

Le sourire disparu de sur leurs lèvres blanches

Ces hommes libres et arrogants sont enfin là

Enchaînés dans ses longs cheveux verts

Qui leur font de si beaux linceuls ondulants et gracieux


 

Si vous pouviez les voir ainsi , dormant si doucement au creux des grands rochers

Vous ne seriez pas tristes

Car vous verriez leurs mains

Légèrement ouvertes

D'une douceur implorante

Tournées vers des cieux perdus, telles de blancs coquillages effilés

Elles laissent passer du sable


 

Sabliers éternels d'un temps qui ne leur est plus compté

Les marins morts dorment au creux des grands rochers .


 

ANIK BOUCHER