La Naturopathie fondamentale (orthodoxe), repose sur la triple hygiène de vie , alimentaire, nerveuse et musculaire et considère qu'il y a deux grands axe de prévention dans la maladie :

1- les déficiences de la circulation sanguine

2- les problèmes du transit intestinal dont le dysfonctionnement est à l'origine de l'intoxination cellulaire responsable de la plupart de nos maladies et troubles du comportement

LA DÉFICIENCE DU TRANSIT INTESTINAL : QUE SE PASSE-T-IL DANS NOS INTESTINS ?

Au niveau de l'intestin grêle, il y a digestion et absorption des éléments nutritifs. Les résidus de ce processus forment un fluide aqueux composé de matières non digestibles, comme la fibre ; ces résidus passent par le colon (gros intestin) long d' 1m60. Puis des contractures rythmiques appelées "mouvements péristaltiques", poussent le contenu du colon vers le haut, à travers l'abdomen, partie ascendante du colon, transite par la partie transverse de celui-ci puis dans sa partie descendante vers le rectum et le canal anal d'où il sera expulsé.
Au cours de ce processus, la paroi de l'intestin absorbe l'excès d'eau et c'est précisément pour cela que, plus ces déchets séjournent longtemps dans le colon, plus ils s'assèchent et durcissent. En conséquence, il convient d'évacuer avant que la masse fécale ne soit trop dure, car l'effort fourni pour évacuer les fèces peut à la longue entraîner non seulement hémorroïdes, varices et hernies, mais surtout, crée une "auto-intoxication" par les déchets toxiques qui auront alors tendance à être absorbés par la paroi de l'intestin, à passer dans le flux sanguin, puis dans les tissus. Cet empoisonnement du corps par ses propres toxines est responsable de l'affaiblissement progressif de nos défenses, sollicitées pour combattre les hôtes pathogènes dont la plupart sont issus du déséquilibre de la flore intestinale. Enfin, plus les toxines s'accumulent dans les tissus et plus "l'asphyxie cellulaire" s'aggrave; apparaissent, les maladies rhumatismales, la formation de diverticules, les kystes, les tumeurs et les cancers.

MON POINT DE VUE SUR LE CANCER : Toutes les maladies physiques et psychiques reposent sur un substratum organique déséquilibré, le cancer qui accompagne la vie dans son périple, n'échappe pas à ce principe; il apparaît sur un terrain physiologique déséquilibré par une mauvaise alimentation (carencée en nutriments et oxygène), à laquelle s'ajoutent tous les agents qui occasionnent directement ou indirectement des irritations-inflammations (tabac,alcool, sucrisme) et la pollution électro-magnétique (lignes à haute tension, micro-ondes, rayons électromagnétiques pulsés des tubes cathodiques, téléviseurs et ordinateurs etc.) qui épuisent le système neuro-glandulaire. Sur ce fond déséquilibré, acidifié, la probabilité de cancer chez une personne de nature anxieuse est accrue, surtout à la suite d'un important choc émotionnel. Il est évident que les femmes doivent avoir une hygiène alimentaire et nerveuse rigoureuse pendant leur grossesse!

Le cancer du colon, notamment, s'associe au comportement (personne impatiente ou anxieuse) et au contenu de l'intestin. A l'origine il y a très souvent la constipation, due la plupart du temps à un régime faible en fibres qui fait augmenter dans les fèces des bactéries nuisibles et qui convertissent les acides biliaires en composés cancérigènes. En conséquence le temps de contact des rebuts de la digestion et de ses produits cancérigènes avec la paroi de l'intestin doit être limité. L'irritation de la muqueuse intestinale peut également être due à un état coliteux avec alternance de diarrhée et de constipation qui peut entraîner aussi un cancer…

L'USAGE DES LAXATIFS, PRUDENCE ! Les laxatifs, qu'ils soient chimiques ou naturels (séné par exemple), forcent le colon à se contracter et à pousser les selles dans le rectum. Il y a alors un risque de déshydratation du colon lors de l'expulsion, or c'est la déshydratation qui est cause de la constipation, c’est l’amorçage d’un cercle vicieux au cours duquel les muscles du colon finissent par s'affaiblir et entraîner une atonie telle, que l'on ait recours à un laxatif de plus en plus puissant pour obtenir une expulsion. Il vaut mieux en conséquence rééduquer selon les méthodes de l'hygiénisme et de la naturopathie.

MIEUX QUE LES LAXATIFS, FAIRE UN APPORT DE FIBRES DANS L'ALIMENTATION :

Les fibres de céréales en particulier, excitent doucement le péristaltisme tout en favorisant la prolifération de bactéries bienfaisantes (Lactobacilles types L. acidophilus et bifidobactérie) pour un transit de fèces abondantes et termes une fois par jour. Pour encourager la croissance de ces bactéries bienfaisantes, des comprimés de luzerne 4 à 5 par repas) et des aliments riches en chlorophylle (algues spiruline, chlorella, Klamath ).
Citons parmi les meilleurs fruits laxatifs : les pruneaux, prunes, abricots, poires et les figues.
Citons parmi les meilleurs légumes laxatifs : tous les crucifères (choux, brocolis..), les betteraves rouges et le céleri.
Ou encore cette préparation laxative très simple : 1 cuillère d'huile d'olive le matin mélangée à du jus de citron (bio).
Nota : les intestins coliteux ne supportent pas l'apport de fibres, il convient de faire un rééducation progressive avant de réintroduire les crudités, une supplémentation en "nutriments" sera donc nécessaire. Exclure absolument : tabac, café, alcool.

DE LA SPÉCIFICITÉ DES ALIMENTS NATURELS :

LA VIANDE ET LE LAIT SONT-ILS BONS POUR L'HUMAIN ?
LES FACTEURS CLIMATIQUES.
Nous n'allons pas nous perdre dans la polémique, des spécialistes diplômés s'opposent sur ce sujet, alors posons nous les bonnes questions : le lait de vache qui est destiné au veau est-il destiné à l'humain ? Jusqu'à quelle âge dans la nature les mammifères nourrissent-il leurs petits ? Les animaux dont nous consommons la viande sont-ils nourris conformément à leur espèce au sein de la nature ? Leurs sous-produits subissent-il une dénaturation par la chaleur, des transformations ou des additifs pouvant altérer leur qualité nutritive ? Notre système digestif est-il prévu pour une alimentation carnée ? Mais.....un esquimau peut-il vivre en renonçant aux viandes, un africain peut-il se nourrir comme un esquimau...? Pour nous autres occidentaux, lorsque l'on a un problème de santé, des rhumatismes par exemple, ne convient-il pas d'abord de s'arrêter un peu sur son hygiène alimentaire et ne suffit-il pas tout simplement de renoncer pendant quelques temps à la consommation de viande ou de produits laitiers et d'observer si notre état s'améliore ? Suivez ce conseil… !
Cependant dans tous les cas, l'alimentation devra être variée, et comprendre au moins une protéine (oeuf, poisson, viande blanche), un légume, une petite assiette de crudités colorées, et un peu de céréales à chaque repas. Cette règle est fondamentale - Enfin, il faut savoir que seule une réforme profonde de l'hygiène de vie avec rééquilibrage nutritionnel et relaxation volontaire dans le cadre d'une cure naturopathique sur une à deux années peut venir à bout d'une colite.

"Un programme pour la longévité" par Alain HAUUY ( à suivre)



" manger, bouger, relaxer"



Article réalisé par Alain HAUUY