LES BIENFAITS DE LA NATUROPATHIE ET DE LA SOPHROPEDAGOGIE

Si une plante pouvait renier ses racines, elle se dessécherait immédiatement. Heureusement pour elle, elle n’est pas dotée de cerveau, elle n’est pas orgueilleuse. Et pourtant elle sait ce qu’il faut faire pour croître selon certaines limites qui lui sont propres et se perpétuer; d’où lui vient ce savoir ? Qui lui à donné son programme, sa partition ? L’homme à l’instar de la plante ou des animaux a automatiquement accès aux processus qui le gouvernent, il est lié aux forces et aux rythmes qui maintiennent la cohésion de l’univers et qui dirigent l’expansion créatrice. Il ressort que la vitalité d’une personne dépend non seulement de la qualité génétique du lien qu’elle a avec ces énergies mais surtout de son aptitude à se conformer aux règles de « l’Intelligence » qui les harmonise.
S
L’homme marche, pense, digère avec une même énergie, l’influx nerveux.
La vie anime la matière à son profit quand toutes les conditions sont requises pour qu’elle puisse se manifester au cœur de celle-ci. Toutes les cellules vivantes ont besoin d’un milieu nourricier stable pour se reproduire ; cette stabilité résulte de leur capacité à capter l’énergie vitale (l’étincelle de vie) pour allumer le carburant (la nourriture matière) et à utiliser ce carburant pour croître, se reproduire mais aussi pour gérer leur activité et rejeter les déchets qui en résultent . L’être humain, ce « roseau pensant » comme le qualifiait Blaise Pascal, est composé de milliards de cellules qui vivent dans un « bain » physiologique (sang, lymphe, liquide céphalo-rachidien, sérum intra et extra-cellulaire) qui représente 70% de la masse corporelle et dont l’état de pureté est indispensable pour maintenir l’équilibre global corps-esprit, la bonne réception et la bonne transmission des informations. L’organisme, qui est doté d’émonctoires spécialisés (intestin-foie-rein-peau-poumons) est soumis en permanence à un phénomène vital, l’influx nerveux. Or cet influx nerveux est dépensé sur trois plans :
· - -Métabolique : transformation et assimila­tion des aliments, adaptation à la températu­re, aux rythmes lunaires et saisonniers.
· ---Psychique : réception sensorielle (couleur, son, odeur, goût, toucher) et activité intellectuelle
· - -Physique et relationnelle : relation sexuelles, mouvements, communication avec autrui
B-
L’influx nerveux, savoir le gérer : Tout le problème de l’Homme , face à la société qu’il a conçue est un problème d’adaptation, il épuise son énergie à vouloir agir sur son environnement, contrôler les personnes qui l’entourent et à s’investir dans des situations génératrices de plaisirs, sans considération pour les lois fondamentales et immuables de la vie. En déficit d’énergie, l’individu souffre dans son corps et dans sa psyché, il broie du noir. Les troubles du comportement, les problèmes relationnels, les déséquilibres de la personnalité ne sont pas seulement dus à une mauvaise image de soi (sur ou sous évaluée) et à une perception erronée de la réalité. Il y a souvent à l’origine une alimentation déséquilibrée, une mauvaise oxygénation et un manque de repos ; en un mot à une mauvaise hygiène qui contribue à affaiblir le terrain organique et à le rendre plus sensible non seulement aux germes pathogènes mais aussi aux pensées négatives.

A - Restaurer l’axe somato-psychique avec la NATUROPATHIE selon les bases hygiéniques :

1- Éviter le grignotage: lorsque l’alimentation est bien équilibrée, elle appor­te les nutrimentsnécessaires à l’organisme et il n’ y a alors en principe aucun besoin de grignoter. Le grignotage épuise le système neuro-glandulaire.
2- Favoriser le sommeil naturel : les sorties en plein air, la balnéation et la relaxation, préservent et aident avec les tisanes calmantes au coucher, àretrouver le sommeil naturel.
3- Éviter les aliments producteurs d’acides : les charcuteries, les salaisons, l’abus de viandes et de produits laitiers, le mélange de fruits acides et farineux au cours du même repas.
· éviter le café et le thé noir
· supprimer tout ce qui est riche en sucre (les bonbons, les sirops, les sodas, les cocas
4- Drainer l’organisme, stimuler les émonctoires périodiquement.


Sur cette base et au nom de la complémentarité, peuvent alors intervenir, à bon escient, toutes les pratiques naturelles visant à retrouver l’état de santé !

B- Agir sur l’axe psychosomatique avec la SOPHROPEDAGOGIE :

Réorganiser son mental, c’est réorganiser toute son énergie qui peut alors librement circuler lorsque les barrages sont levés. Cette énergie va dynamiser toutes les cellules, dans le sens de la reconstruction de la régénération


L’Homme doit devenir de plus en plus conscient, c’est la Vie qui l’exige, il doit passer par les erreurs, l’illusion, franchir les épreuves et la souffrance pour pouvoir se réaliser pleinement et devenir, riche d’expériences, une cheville ouvrière dans les mondes impénétrés. Tout est travail dans la Nature, et celui de l’ Homme est de contribuer à l’émergence de la Conscience qu’ a la Vie ; il lui faut pour cela apprendre à ne plus fonctionner seulement avec son « outil » mental. Il doit savoir écouter ce que la Vie murmure en son for intérieur et regarder devant lui, laisser le passé au passé et accepter dès aujourd'hui de s'orienter vers une "Lumière de Conscience" plus élevée en se libérant des conditionnements préjudiciables qui agissent en lui à son insu depuis de nombreuses générations…

LA LArtiArticle réalisé par Alain HAUUY