ENTR’AIDE : Ne dit-on pas que Jésus faisait des guérisons, des miracles par la parole et par une simple imposition des mains ?

A.H. : Tout à fait, mais il n’y a de miracle qui si la personne est réceptive, c’est elle qui permet sa réalisation : « va ta foi ta sauvée » lui disait le Seigneur, et il ajoutait : « va et ne pêche plus… », autrement dit : « Va, ne chute plus, ne fais plus d’erreurs... ». La magie de la guérison était accompagnée d’un enseignement de Vie, l’ « (En)seigneur » lui expliquait l’origine de sa maladie ; il lui disait pourquoi les « anges » de l’Eau, de l’Air, du Feu et de la Terre avaient déserté son corps (lire l’Evangile de la Paix de Jésus-Christ par le disciple Jean*) et comment les poisons psychiques, les énergies démoniaques s’étaient emparés d’elle avec l’orgueil, l’envie, la luxure, la jalousie, la gourmandise, l’égoïsme et la paresse.- Nous sommes fascinés par le côté factice, magique, extraordinaire des choses ; nous avons des yeux et nous ne voyons pas, nous avons des oreilles et nous n’entendons pas, pourquoi ? Tous simplement parce que la réalité que nous vivons est comme l’iceberg dont ne voyons que la partie apparente faute d’avoir développé les facultés qui nous permettraient de l’appréhender dans sa totalité. Nous souffrons en conséquence parce que dans notre corps, nos cellules ne reçoivent qu’une partie des informations, nous souffrons parce que nous projetons sur la réalité extérieure notre état d’être, nous souffrons par ce que nous communiquons mal, nous souffrons de nos « mal-dits » alors qu’il suffirait tout simplement de nous ouvrir à la Lumière qui fait vibrer l’âme et mûrir notre être intérieur.

ENTR’AIDE : Vous utilisez le mot « magie » de la guérison expliquez-nous…

A.H. : C’est un terme que j’évite d’utiliser habituellement ainsi que le mot « mystique » qui s’apparente à mystère mais aussi à mystificateur. Depuis l’aube des temps, les sorciers « sourciers » ou jeteur de sorts, les charlatans avec leurs potions « miracles » ont toujours séduit les naïfs qui croient que la guérison ne peut venir que de l’extérieur. La médecine chimique fait partie de la même famille avec ses « médica….ments » qui non seulement ne guérissent personne mais entretiennent « savam..ment » la maladie. Le remède agit sur l’effet et non sur la cause, la suppression du symptôme abuse le malade, c’est de la mystification, du charlatanisme !

ENTR’AIDE : Vous considérez donc que tous les milliards attribués à la recherche médicamenteuse ne servent à rien !

A.H. : La médecine est performante en chirurgie grâce à l’avancée technologique mais il faudrait qu’elle apprenne ou réapprenne à soigner sans médicaments comme le faisaient autrefois les médecins « naturistes », comme le font les hygiénistes-naturopathes formés à bonne école, car il n’y a aucun espoir qu’une guérison puisse se réaliser au moyen d’un médicament. La guérison est un processus physiologique naturel et le vrai "guérisseur", ('je prèfère "soignant" ou "soigneur") est celui qui aide à la réalisation de ce processus par un recours méthodique aux agents naturels humains tel que l’a proposé le biologiste PV Marchesseau – Les médicaments chimiques ne devraient être utilisés que dans les cas exceptionnels de grandes souffrance, de débordements microbiens et pour pallier les insuffisances graves de l’organisme.

ENTR’AIDE : Ne pensez vous pas toutefois pas que le rétablissement de la santé à l’aide des moyens naturels soit longs à obtenir ?

A.H. : Bien au contraire, si vous avez le bon réflexe face aux premiers symptômes, fièvre, inflammation, écoulements, diarrhées, boutons, crachats etc. qui ne sont dans la grande majorité des cas, qu'un processus naturel d’élimination des toxines afin de rétablir l’équilibre des échanges organiques, vous éviterez l’aggravation de l’intoxination de votre terrain et vous aurez une meilleure immunité face à une éventuelle épidémie. _ Si au contraire vous utilisez un anti-rhume, un fébrifuge, un antibiotique, si vous ne faites pas confiance à votre "médecin intérieur", à plus ou moins long terme apparaîtront inévitablement les infections, les rhumatismes les problèmes circulatoires et enfin les cancers et toutes les maladies psychiques et dégénératives. Les médicaments et toutes les drogues font le lit des grandes maladies, de la violence et des désordres sociaux.

ENTR’AIDE : Quel est le bon reflexe ?

A.H. : Déserter les endroits pollués, renoncer aux poisons : alcool, tabac, drogues, ainsi qu’à tous les médicaments de confort, se mettre à la diète une journée entière pour accorder au foie la possibilité de se nettoyer et se régénérer. Cette mise à la diète pourra être suivie d’une journée de monodiète de compote de pommes sans sucre sur-ajouté et la troisième journée d’un potage épais de légumes sans féculents ni beurre, ni crème. Ces trois jours seront suivis d’une rééquilibrage de l’alimentation : réintroduction de crudités potagères (carottes, céleri, radis noir etc) et salades bien vertes au début des deux repas principaux, bien mastiquer les aliments et éviter absolument le grignotage

ENTR’ AIDE : C’est tout ?

A.H. : Non, il faut accepter de passer le moment désagréable de la crise curative, de nettoyage du corps mais aussi renoncer à ses poisons, changer ses habitudes alimentaires et sa manière de voir le monde. C’est ce que je pratique moi-même au–mieux, naturellement et sans contrainte dogmatique tout en préservant la convivialité.

* L’Evangile de la Paix de Jésus Christ Traduit par le Dr Edmond Székely d’après les anciens textes araméen et slavon -Edition Pierre Genillard Lauzanne -
Le Christ n’était pas venu seulement pour guérir les âmes, mais encore pour apporter aux hommes la santé corporelle. Il se souciait de la santé de l’être dans sa totalité : physique, mentale et spirituelle - « J’ai encore à chasser les démons et à rendre la santé aux malades » (Luc 13.32)




SANTE DU FOIE=SANTE
INTRODUCTION D'ALIMENTS CRUS + COMPLEMENTS D'ALGUES
MASTICATION+ REPOS DIGESTIF
OXYGENATION
PENSEES POSITIVES




PORTRAIT

Je consulte en cabinet depuis 1990 et j’enseigne depuis 12 ans la santé naturelle et la pratique de la relaxation dans des associations de sports et loisirs ainsi qu' auprès des curistes en établissement thermal et auprès de lycéens pour la préparation au bac. Aujourd’hui ce sont plusieurs centaines de personnes de tous niveaux sociaux dont, médecins, pharmaciens , et infirmièr(e)s qui ont bénéficié de cet enseignement. Les bilans pédagogiques qu’elles me remettent en fin de session m’encouragent à continuer dans cette voie.

- La formation comprend trois degrés – l’apprentissage de la relaxation réflexe physique et mentale, l’apprentissage de postures mentales à adopter dans la vie quotidienne et pour se préparer aux grands événements de la vie l’optimisation de ses propres ressources pour une meilleure santé et la réussite dans ses entreprises.

La séance d’une heure débute toujours par un quart d’heure de gymnastique des organes et/ ou auto-massage des glandes endocrines ensuite je consacre 10 mn de sensibilisation aux pratiques naturopathiques (alimentation, plantes ect.) 5 à 10mn à l’explication de la pratique et 20 mn de pratique de relaxation sophronique avec couleurs, sons et imagerie mentale)


Article réalisé par Alain HAUUY

Lien : http://multimediaprevert.free.fr/articles.php?lng=fr&pg=18