Si l'on admet que la paix c'est la non-guerre, alors on sous-entend que la normalité c'est la guerre et pas la paix. Pourtant le désir de chaque personne est la paix et pas la guerre.

Il est très facile de mobiliser pour faire la guerre car les moyens de guerre sont en veille dans tous les pays "au cas où". Les moyens de paix n'ont pas assez de réalité concrète, la volonté de paix se magnifeste plus par des déclarations d'intention que par des actions. Et pourtant, une armée de faiseur de paix peut aussi être levée avec ses officiers, ses hommes de troupe et son matériel. Elle aurait même l'avantage de ne pas nécessiter de moyens aussi onéreux que les moyens de guerre et de ne rien coûter en vie humaine.

Historiquement, la guerre faite avec des moyens de tuer massivement son adversaire a moins de 5000 ans. C'est avec le progrès technologique appliqué aux armements que ceci s'est produit. D'abord avec les armes blanches, puis les armes à feu, puis les armes nucléaires, pour atteindre aujourd'hui une capacité d'élimination de l'humanité entière.

La peur de l'autre, une paranoïa collective, s'est imposée, alimentée par les désirs hégémoniques. Devant l'ampleur de la capacité de destruction que l'homme a entre les mains, on a commencé, au XXème siècle, à parler de dissuasion selon le principe que plus les armes sont destructrices, et plus la paix est garantie.

Ce n'est que depuis que plusieurs pays, dont la belligérence est réputée, ont, ou veulent avoir l'arme nucléaire que l'on a parlé de la non-dissimination de cette arme. Mais comme il est naturellement injuste d'interdire aux autres ce que l'on fait soi-même, le principe de la non-dissimination ne pourra pas tenir très longtemps. Il devient urgent de le remplacer par le principe du désarmement général, ce qui, dans le contexte internationnal actuel paraît totalement utopique.

Tant que l'on considérera que la norme c'est la guerre et pas la paix, tant que demeurera la paranoïa générale, on n'éliminera pas le risque de guerre.


Logo AH Alain-Bernard Haïoun - Avril 2014