Questions sur l’origine du monde.
Alain-Bernard Haïoun

Que l’on croit ou non à un Dieu créateur, le monde nous offre la possibilité de réfléchir à son organisation depuis des milliards d’années telle que nous pouvons la comprendre, sans toutefois savoir comment son existence a été possible.

Sans partir de l’instant zéro, totalement inaccessible scientifiquement, car même la théorie du big bang ne peut décrire le monde à l’instant zéro, mais seulement une toute petite fraction de seconde après l’instant zéro, nous avons pu comprendre certains modes de fonctionnement.

En effet, la présence d’hydrogène en très grande quantité dans l’Univers est la cause de la formation des premières étoiles de l’Univers. Les générations d’étoiles qui ont suivi sont la cause de la formation des planètes qui orbitent autour d’elles. Ceci s’est produit des milliards de fois dans tout l’Univers. Nous ne connaissons bien que la planète Terre car les autres planètes qui tournent autour d’autres étoiles que la nôtre, notre Soleil, ne peuvent pas encore être connues aussi bien et nous ne savons pas exactement ce qui s’y passe.

Du point de vue de la science, le monde est né de père inconnu, se transforme selon des lois innées qui lui sont propres, à moins qu’il soit lui-même inné, c’est-à-dire qu’il ait existé depuis l’infini des temps. Du point de vue de ceux qui croient en un Dieu créateur, ils sont bien obligés de croire que c’est Dieu qui a existé depuis l’infini des temps car on peut difficilement imaginer qu’il se soit créé lui-même. Ceci pour renvoyer dos à dos croyants et incroyants. Mais bien que ces propositions semblent correspondre à une logique admise, elles sont issues d’un raisonnement humain probablement limité. Les hommes sont habitués à penser qu’il y a une cause à toute chose. Nous n’avons pas la possibilité de nous extraire du monde pour mieux l’observer, comme si nous étions dans une forêt à explorer sans pouvoir s’en extraire pour l’observer dans son ensemble, car ce sont les arbres qui nous cachent la forêt. Il en est de même pour notre logique qui rencontre une difficulté dès lors que nous nous appuyons sur elle pour réfléchir à la cause du monde. Les seules réalités du monde que l’on peut observer, ce sont celles qui nous sont accessibles. Ce sont les arbres de la forêt, mais le monde lui-même en tant que réalité globale ne nous est pas accessible, nous sommes nous aussi des arbres parmi les arbres.
Logo AH