Questions sur l’origine de la vie.
Alain-Bernard Haïoun - 2014

Sur la Terre, un phénomène s’est produit quelques centaines de milliers d’années après qu’elle se soit formée, c’est l’apparition de la vie. Aujourd’hui on ne sait pas si ce phénomène est apparu à partir d’éléments purement terrestres ou à partir d’éléments venus de l’espace. Les deux hypothèses sont plausibles. On sait identifier les différentes molécules complexes comme l’ADN et d’autres qui composent les cellules de vie, mais on ne sait pas faire véritablement la synthèse d’une cellule de vie à partir d’éléments chimiques. Dans toute la chaine du vivant depuis les micro-organismes, les végétaux, les animaux et les hommes on a pu constater que les organismes vivants possèdent la tendance innée à la recherche de la survie autant que cela leur est possible, et que chaque entité vivante a une fonction de reproduction à l’identique permettant de perpétuer l’espèce à laquelle elle appartient.

On peut affirmer que cela constitue les spécificités de tous les vivants, alors que la matière non vivante subit des actions physico-chimiques de façon purement passive, sans résistance particulière à sa transformation, et sans aucune possibilité de reproduction à l’identique. Cette matière ne peut prendre d’initiative, elle ne se reproduit pas, au contraire, sa masse et son énergie se conservent dans toutes les transformations connues. Quant à la matière vivante, elle est douée de volonté et sa masse n’a cessé d’augmenter sur la planète, tant que les conditions de sa viabilité étaient présentes.

Nous ne savons pas comment synthétiser une cellule vivante à partir de réactions physico-chimiques, autrement dit, nous ne savons pas comment la vie a pu émerger sur la Terre. Nous sommes bien obligés de constater que tout le vivant constitue un monde en lui-même fait de matière, douée de propriétés spécifiques, mais dont l’origine reste un mystère, tout comme l’origine du monde reste un mystère. Ignorant donc le stade de la naissance du monde et de la vie, il nous reste, heureusement la possibilité de tenter de comprendre leur évolution.