Questions sur la spécificité de l’espèce humaine.
Alain-Bernard Haïoun - 2014

L’homme peut avoir la vanité, ou l’espérance, de croire que l’Univers a été créé pour lui, mais il peut percevoir aussi que le mystère de son émergence ne s’arrête pas à son corps physique. Pour cela il est utile de regarder son évolution et son comportement depuis ses origines.

La domination de l’espèce humaine, facilitée par ses inventions toujours plus performantes s’est produite grâce au génie de l’homme et à l’exploitation des ressources que lui offrent la planète, que ce soit l’exploitation d’autres êtres vivants végétaux et animaux ou de ressources minérales. Cette exploitation produit des déchets qui peuvent être inoffensifs, voire utiles, mais aussi toxiques. Si les inventions sont très largement une spécificité de l’espèce humaine, la production de déchets toxiques l’est aussi, alors que les espèces animales ne génèrent que des déchets totalement recyclés par leur transformation naturelle en produits utiles à la vie en général.

A ce sujet, on peut remarquer que c’était aussi le cas de l’homme tant qu’il n’avait pas maîtrisé la possibilité de faire du feu à sa guise, il y a quatre cent mille ans ou tant qu’il ne savait pas inventer la transformation chimique des matériaux naturels, bien après son émergence.

L’homme a su développer des techniques et des sciences créatrices qui lui apportent plus de confort, plus de sécurité, mais aussi qui génèrent des pollutions souvent irréversibles sur la planète, son unique habitat. Ainsi, avec l’augmentation constante du nombre des hommes, on pourrait prévoir que les espaces de vie de la planète et ses ressources naturelles diminuent, alors que les besoins de l’humanité augmentent, ainsi que les déchets qu’il génère par son activité. L’humanité semble donc s’engager dans une impasse fatale à sa pérennité et destructrice de vie, si, toutefois, elle ne sait pas faire face, avec de nouvelles inventions, à la résolution des problèmes qu’elle a elle-même générés. Le génie humain a engendré un besoin croissant de génie et de conscience.

Par ailleurs, la recherche du confort et de la sécurité toujours plus importante a pu conduire des groupes humains à rechercher la domination territoriale ou idéologique, entrainant des conflits entre groupes avec pour conséquences la destruction physique des belligérants, c’est-à-dire à la guerre destructrice de vie et de cités.