Le besoin d’écrire n’est peut-être que le désir de satisfaire le besoin de penser juste. En effet, se mettre devant une page blanche, avec en tête une idée qui nous paraît intéressante à creuser, ou avec le désir d’exprimer ses sentiments ou de fixer pour longtemps des souvenirs, est quelque chose qui peut aider à la maturation de sa propre pensée.

Formuler sa pensée par écrit exige une plus grande rigueur que de l’exprimer oralement. On est contraint de tenter d’éviter les fautes d’orthographe, de grammaire, et surtout de logique. Ecrire est la façon la plus pratique de corriger son expression grâce à la relecture réitérée de ses textes. J’avoue que j’ai tendance à faire des corrections fréquentes de mes écrits car lors de relectures espacées dans le temps, je me rends compte, quelquefois, de la nécessité de faire des corrections, ne trouvant pas toujours claire l’expression des idées que j’ai voulu coucher sur le papier.

A l’inverse, il arrive que l’on soit fier de ce que l’on relit en se demandant si c’est bien nous qui avons écrit le texte relu. On se dit alors que l’on a bien fait d’avoir pris le temps de rédiger ses pensées.

Un autre avantage de la relecture de nos précédents textes est que l’on peut suivre l’évolution de sa propre pensée au cours du temps, et, ainsi, découvrir de nouvelles clés pour les interrogations que nous avions faites précédemment, car avec le temps, beaucoup de nos idées subissent une sorte de maturation que la vie nous a aidée à susciter. C’est pourquoi, écrire sert à mieux penser.

On écrit d’abord pour soi, mais aussi pour être lu par quelques amis avec lesquels nous pouvons débattre de nos thèses, et, par conséquent faire avancer utilement ses pensées.

Ecrire permet de se rendre compte de l’avantage du vieillissement qui, petit à petit nous amène plus de sagesse et de sérénité. Certains peuples de l’Afrique disent que lorsque qu’une personne âgée meurt, c’est une bibliothèque qui disparaît. Alors, écrivons pour que notre bibliothèque demeure après nous.

Alain-Bernard Haïoun – Janvier 2014